2014, une année sans gluten

2014, une année sans gluten
2014, une année sans gluten - © David Kadlec

Du plus grand salon de l'alimentation parisien à la nouvelle néo-cantine du coin, la mode du sans gluten a été sur toutes les lèvres. Accusée de tous les maux, la protéine est devenue ennemi public numéro un.

Ces dernières années, le rayon bio a fait place à une offre dédiée aux patients intolérants à cette protéine végétale complexe que l'organisme ne sait pas digérer. Les librairies fourmillent de livres de recettes faisant l'apologie du sarrasin, du manioc et des légumineuses. 

Ainsi, 2014 aurait pu être une année comme les autres, mais c'était sans compter sur l'organisation du Mondial de l'alimentation (Sial). En octobre dernier, les industriels de l'agroalimentaire affluent de tous horizons pour rejoindre Paris Nord-Villepinte. Sur place, ils dégainent des pâtes, des croissants sans gluten et toute une ribambelle d'innovations alimentaires qui zappent la protéine végétale. Toutes les nationalités étiquettent leur propre version du "sans gluten". La tendance n'est pas un épiphénomène. Elle est le leitmotiv des nouvelles idées sucrées et salées des fabricants.

À l'occasion de la présentation du Sial, Xavier Terlet, expert-référent en matière d'innovation alimentaire et président du Cabinet XTC World Innovation, parle d'un effet de mode à laquelle adhère un nombre conséquent de consommateurs soucieux de leur santé. Comprendre : les patients atteints de la maladie coeliaque ne sont plus les seuls à se nourrir de produits "sans gluten". Désormais, on fuit le gluten comme on évitait les matières grasses dans les années 90.

La dernière étude du cabinet Xerfi, qui publie régulièrement des enquêtes sectorielles, prend alors tout son sens. Sur la période 2015-2016, les offres "sans gluten" contribueront au succès du marché des produits diététiques, dont les ventes devraient progresser de 3,5%, contre 2% en 2014.

Le sans gluten porte même un visage désormais. Le joueur de tennis Novak Djokovic a accepté de promouvoir les bienfaits des produits Gerblé, une des marques distribuant des produits dénués de cette protéine.


RTBF TENDANCE avec AFP