Yuman Village, un centre commercial qui s'inscrit dans l'économie circulaire ouvre à Bruxelles

Yuman Village, un centre commercial qui s'inscrit dans l'économie circulaire ouvre à Bruxelles
Yuman Village, un centre commercial qui s'inscrit dans l'économie circulaire ouvre à Bruxelles - © Yuman

Le centre commercial d’économie circulaire Yuman Village vient d’ouvrir ses portes à Bruxelles, à un jet de pierre des boutiques de luxe de l’avenue Louise… sur la chaussée de Charleroi (n°123).

Le lieu n’a pas été choisi au hasard : c’est un ancien garage qui a été transformé en un centre commercial durable. Un espace de vente de 800 m². "Le concept, explique Christel Droogmans, cofondatrice de Yuman Village, c’est de rassembler en un seul lieu des acteurs de l’économie circulaire qui offrent des produits de recyclage, d’upcycling et de seconde main. L’idée, ici, c’est de permettre au consommateur de consommer différemment et en 'one stop'". C’est-à-dire en donnant au consommateur la possibilité de faire une grande partie de ses achats non alimentaires au même endroit.

Quant à l’upcycling, c’est un processus qui consiste à récupérer des matériaux dont on n’a plus besoin pour les transformer en produits avec une valeur ajoutée. Là, pour la fête des pères, Yuman Village commercialise des gobelets fabriqués à partir de bouteilles de vin, des sous-verre fabriqués avec du cuir récupéré sur des vieux fauteuils, des ceintures fabriquées à partir de pneus.

Les gammes de produits disponibles

Sur place, le consommateur va trouver des vêtements, des cosmétiques, du linge de maison, de la déco… Mais aussi des services, exemple, une marque spécialisée dans la location de vêtements pour femmes enceintes. Mais le lieu a vocation à se développer au-delà du commerce. "Nous voulons faire vivre une vraie expérience aux clients, explique Christel Droogmans, et donc, dans une deuxième phase, nous leur proposerons également de quoi se restaurer sur place, des ateliers, des conférences, des expositions…"

 

Le modèle économique

Yuman Village combine à la fois des achats auprès de fournisseurs et la location d’un espace de vente à des créateurs qui s’inscrivent dans la logique du lieu, comme l’explique l’autre cofondateur de l’entreprise, Quentin de Crombrugghe : "Nous avons une cinquantaine de fournisseurs avec qui nous travaillons, essentiellement dans les cosmétiques, le zéro déchet et la décoration. Et là, nous leur achetons effectivement le stock dont nous avons besoin. Par ailleurs, nous avons une quinzaine de partenaires, de créateurs belges, pas mal de Bruxellois en fait, qui eux sont présents chez Yuman Village sous la forme d’un dépôt-vente, donc, ils sont propriétaires de leur stock et paient un montant pour leur présence dans notre espace."

Et c’est vrai que certains produits ne sont pas fabriqués ici. Le fait est que les fondateurs de Yuman n’ont pas trouvé en Belgique tous les produits qu’ils souhaitaient mettre dans leur assortiment, ils ont donc dû se résoudre à importer certaines choses.