Pâques en confinement : comment se fournir en gourmandises et soutenir les chocolatiers belges ?

Malgré les mesures de confinement qui touchent particulièrement les chocolatiers en cette période de vacances de Pâques, le secteur fait preuve d’inventivité et n’hésite pas à soutenir le personnel hospitalier.

Une plateforme en ligne pour retrouver les chocolatiers ouverts près de chez soi

3 images
© Tous droits réservés

Que les gourmand(e)s que nous sommes se rassurent : nous n’aurons pas à nous passer des douceurs traditionnelles en cette période de confinement, au contraire ! "De nombreux chocolatiers sont ouverts et vendent aussi en ligne", rappelle Choprabisco, l’Association Royale Belge des Industries du Chocolat, de la Praline, de la Biscuiterie et de la Confiserie, qui nous recommande d’ailleurs chaudement de soutenir le secteur.

Pour retrouver facilement les chocolatiers actifs près de chez soi, Callebaut (l’un des plus importants fournisseurs de chocolat en vrac en Belgique) a développé une plateforme en ligne "Pas sans mon chocolat".

"Pâques est l’une des périodes les plus chargées de l’année pour nos chocolatiers, et peut pour certains représenter jusqu’à 30% de leur chiffre d’affaires annuel. De nombreux chocolatiers s’y préparent depuis plusieurs semaines. En rejoignant cette plateforme, les artisans chocolatiers peuvent rester en contact avec leurs clients en cette période de distanciation sociale, et les Belges peuvent continuer à apprécier les œufs de Pâques et le chocolat belge", a indiqué Kristof Bastiaens, directeur commercial Barry Callebaut Gourmet Benelux.

Plus de septante chocolatiers belges étaient déjà inscrits vendredi sur la plate-forme.

Les délicieuses tartes de Françoise sont aussi de la partie

Pour celles et ceux qui ne sont "pas très œufs en chocolat", sachez que vous pouvez aussi vous offrir un petit moment de bonheur avec "Les tartes de Françoise". L’équipe se mobilise en effet pour proposer à leurs clients un service de qualité (livraisons et retraits dans différents ateliers) pour un confinement gourmand ! Les commandes se font uniquement via leur site internet et doivent être passées au plus tard la veille avant 15h.

Le petit plus ? Pour une tarte achetée, une part est offerte au personnel des hôpitaux du réseau Iris.

Une chasse aux œufs à la maison avec Galler

3 images
© Getty Images

Célèbre pour ses incontournables barres de chocolat fourrées, la Chocolaterie belge Galler propose une chasse aux œufs virtuelle, à partager sur les réseaux sociaux avec le #EggHuntChallenge et le #SolidarityWithGaller.

"Question organisation, il convient tout d’abord de trouver des cachettes originales, comme les tiroirs de la salle de bains ou de la chambre à coucher, le dessus des armoires, etc. Pour pimenter l’activité, la chasse peut se dérouler dans l’obscurité, à l’intérieur ou carrément à la cave, façon chasse au trésor ou encore avec des énigmes …" recommande la célèbre marque de chocolat belge.

L’idée est que la chasse aux œufs soit partagée sur les réseaux sociaux avec le #EggHuntChallenge afin que le challenge se poursuive. Une belle manière de s’amuser, de partager des moments avec ses proches (avec écrans interposés), tout en participant au fond de solidarité tant nécessaire en cette période difficile.

La chocolaterie Galler a en effet décidé de soutenir les hôpitaux en faisant, ce lundi 23 mars, un premier don de 20.000 euros à la Fondation Roi Baudouin. La Chocolaterie liégeoise s’engage également à verser une contrepartie pour chaque sachet d’œufs de Pâques vendu. Une partie du bénéfice réalisé servira à prolonger l’œuvre caritative permettant aux hôpitaux d’améliorer leur équipement.

Plus de 10 millions d’œufs en chocolat pour les structures de soins et d’accueil

Galler n’est pas le seul chocolatier belge à soutenir les hôpitaux. Plus de 10 millions d’œufs en chocolat, biscuits et autres produits de confiserie ont déjà été offerts aux structures de soins et d’accueil par l’Association Choprabisco.

"Le chocolat a toujours été un produit qui fait plaisir et qui réjouit jeunes et moins jeunes, surtout dans les moments difficiles", souligne l’association qui regroupe 170 professionnels du secteur en Belgique.

"Étant donné que même les cloches de Pâques ne peuvent pas prendre leur envol cette année, des chocolatiers belges offrent massivement des produits de Pâques à ceux qui, en cette période difficile, se consacrent aux autres."

Les chocolatiers, qu’il s’agisse de grandes entreprises ou d’artisans, veulent apporter "un peu de lumière et de plaisirs" à celles et ceux qui s’investissent dans les institutions de soins, les maisons pour enfants et les hôpitaux, entre autres.