Les adresses de la rédac : L'Orchidée Blanche et le Selecto, deux restaurants pas tout jeunes mais qui n'ont pas fini de nous surprendre

Deux jolies adresses bien connues des Bruxellois
10 images
Deux jolies adresses bien connues des Bruxellois - © Chloé Rosier

Tendance a été manger dans deux restaurants qui ne sont pas des petits nouveaux sur la scène gastronomique bruxelloise mais qui n'ont pas encore dit leur dernier mot !

L’Orchidée Blanche, 32 ans de bouteille !

Tous les bruxellois savent que le quartier du cimetière d’Ixelles renferme de nombreux restaurants vietnamiens mais l’Orchidée blanche se démarque puisque cela fait aujourd’hui 32 ans (vous avez bien lu) qu’il existe. Katia Nguyen ouvre son établissement en 1986 après avoir fini ses études en Belgique et (surtout) parce qu'elle ne peut pas retourner au Vietnam (pour cause : les problèmes politiques de l'époque). Passion et volonté lui feront décrocher en 2015 le titre de meilleur restaurant asiatique de Belgique, par le guide Gault & Millau !

Si vous pouvez manger à l’étage, allez-y! On se retrouve dans une maison coloniale du bord du Mékong. Un décor que l’on croirait tout droit sorti d’un roman de Marguerite Duras… Pour parfaire l’ambiance, toutes les serveuses sont habillées en Ao Daï, l’habit traditionnel (une tunique et un pantalon ample).

Ce qu’on y a mangé

Divers menus vous sont proposés mais, ayant entendu parler de la soupe pho gà, nous avons préféré nous laisser inspirer par la carte.

Attention, vous devez aller au restaurant en ayant faim (vraiment très faim) parce que les plats sont bien servis (vraiment bien servis)!

Nous avons donc commencé par la soupe pho gà qui est à goûter absolument. Elle est riche et pleine de saveurs, d’épices et des légumes (et de quelques morceaux de poulet). Vous ne verrez plus jamais la cuisine vietnamienne de la même manière. Par contre, pensez à prendre un plat plutôt léger pour suivre parce que vous aurez du mal à finir (oui, on insiste vraiment là-dessus parce que le gaspillage alimentaire, c'est pas top).

Nous avons ensuite choisi deux classiques de la cuisine asiatique : un canard aux crêpes (on n’est jamais déçu mais on a rarement de grandes surprises non plus) et un canard aux huit délices qui consiste en un ensemble de plusieurs viandes et poissons (huit au total) avec des légumes et du riz. Vous serez heureux (et repus), c’est sûr!

Pour le dessert (si vous avez encore un peu de place), nous vous proposons de tester les litchis (hyper rafraîchissant pour clôturer un repas bien riche) ou le croustillon à la noix de coco et glace vanille (si vous voulez continuer la fatroad jusqu’au bout).

Plus d’infos :

Selecto : 7 ans de présence bistronomique

C’est depuis l’été 2011 que le Selecto est devenu la cantine du quartier Dansaert. Le terme cantine peut prêter à confusion sachant que les prix ne sont pas ceux du mess de l’armée (c.à.d gratuit) mais plutôt ceux d’un joli restaurant bistronomique (ce qu’il est).

Il est né de l’association d’Yvan et Dimitri Pattyn, père & fils, et d’Olivier Morland, chef étoilé de l’ancien restaurant Le Pain et le Vin. Le restaurant a, pendant ces 7 années, pris de la bouteille et s'est nourri du dynamisme et de l'évolution du quartier.

La chaleur des lieux est propre à la culture bistrotière (aka parisienne). Comptoir, banquettes en cuir, tables en chêne blanchi, sol en carrelage noir et blanc, opalines au plafond. C'est toute une ambiance qui vous entoure!

C’est Jérôme Bellin qui nous accueille avec une coupe de champagne (apéritif recommandé en cette soirée puisque tout le monde en a à sa table) servie dans un verre qui nous rappelle le Paris des années 20 (Gatsby bonjour). Et c’est une carte on ne peut plus insolite qui nous est remise (on vous laisse juger sur la photo ci-dessus).

Ce qu'on y a mangé

Vous l’aurez compris, il est difficile de se concentrer sur les plats proposés tant la carte est ludique et nous met dans une ambiance particulière qui durera toute la soirée. On vous rassure, on a finalement réussi à choisir ce que nous allions déguster (c’est le juste mot, manger est trop simple pour se référer à l’expérience gustative que nous avons vécue).

 

Commençant par l’entrée (logique me direz-vous), c’est une crème de carottes et des ravioles de poulpe (confit) qui nous sont servies. Tous les deux, nous tombons en pâmoison devant ces chefs-d'oeuvre et ne pouvons retenir des mmmh sonores à chaque bouchée (véridique). Je ne vous cache pas que le gros coup de foudre fut l’entrée, la suite du repas est délicieuse également mais la surprise de l’entrée bat le reste. Loin d’une simple crème de carottes, c’est une crème de carottes de Créances glacée accompagnée d'une chantilly au curry léger et de dès de saumon fumé extra-doux qui se cachent dans la crème. L'appellation glacée est un peu fort, je dirais plutôt froide/légèrement tiède (pour ceux qui seraient effrayés par une soupe-glaçon). L’alliance des carottes, de la chantilly et les petits morceaux de saumon cachés et découverts au fur et à mesure des bouchées… une expérience culinaire qui restera longtemps gravée en nous (on exagère à peine).

Pour le plat, nous avons respectivement choisi un magret de canard et une saltimbocca de porc. Des choses simples mais qui vont droit au but : un magret pas trop gras et une viande tendre, une petite sauce qui donne la touche de sucre qui fonctionne toujours bien avec le canard. Si nous devions émettre un bémol ici, ce serait pour les croquettes de purée qui étaient un peu élastiques (mais tout est une question de goût, n'est-ce-pas?)

Le dessert est presque superflu tant les assiettes sont suffisamment garnies mais qui dirait non à un plateau de fromage et un café glacé? Personne, on est bien d'accord!

Plus d'infos :