Les adresses de la rédac : Le Passage et Anarchy, deux restaurants pour ne pas se tromper

Deux adresses pour ne pas se tromper !
7 images
Deux adresses pour ne pas se tromper ! - © Chloé Rosier

Nous vous proposons ici deux adresses où emmener votre moitié pour une belle occasion. Vous ne pourrez pas vous tromper : vous y mangerez bien!

Le Passage, une institution en cherche de renouveau

Le Passage, c'est avant tout 25 ans de maison. Créé en 1994, le restaurant de Pierre Duqué et Rocky Renaud a un décor plutôt passé. On ne va pas se mentir, on entre dans un cocon cosy avec des couleurs des années 2000 (tons bruns chauds et beiges tièdes). Ce qui n'est pas pour nous déplaire parce qu'une bulle temporelle, c'est toujours agréable. Cependant, le chef est dans une optique moderniste et laisse son cerveau réfléchir à un renouveau qui arrivera sûrement bientôt. 

Il nous semble important ici de faire un petit paragraphe sur le service. Des amis nous avait parlé de l'aspect irréprochable des serveurs et nous aimons à le préciser lorsque cela vaut la peine. C'est le cas au Passage, vous serez dorloté, jamais mal à l'aise (alors qu'un beau restaurant peut parfois donner à se sentir oppressé), et toujours avec un sourire avenant.

Trève de bavardage, nous en venons au plus important : la cuisine.

C'est Rocky Renaud qui est aux fourneaux,après une belle carrière dans de beaux établissements (au regretté Chouans, aux Menus Plaisirs et à la Villa Lorraine) il est passionné des produits d’exception, technicien des cuissons et spécialiste des épices. Vous retrouverez tout cela dans vos assiettes à la fois équilibrées et respectueuses des ingrédients à toutes les étapes du repas. Nous précisons bien à toutes les étapes parce que même les petits macarons (au foie gras truffé) donnés en tout début de repas sont d'une précision et d'une gourmandise sans nom. 

Comme dans tout bon restaurant, avant de recevoir vos plats commandés (à la carte ou en menu), vous pourrez déguster une création du chef en mise-en-bouche. Nous avons choisi le carpaccio et le saumon en entrée mais c'est sur le plat que nous avons été subjuguées par une volaille fermière aux girolles avec une mousseline légère. Divin.

L'idée pour bien manger pour moins cher : le lunch à 35 €
Le " lunch " vous permet de découvrir la cuisine du chef à travers une mise en bouche, une entrée à choisir entre deux choix du jour, un plat de viande ou de poisson, et les mignardises maison. Moins cher mais tout aussi bon, c'est une idée pendant vos congés.

 

Plus d'infos

 

Anarchy, une belle adresse à Zaventem

Anarchy, c'est sur les réseaux sociaux qu'on les a découvert. Au détour d'une story instagram qui nous a mis l'eau à la bouche, nous nous sommes renseignés et avons été y faire un tour. Spoiler Alert : on y mange bien!

Certes, la déco n'est pas leur fort mais c'est une nouvelle adresse qui commence et qui n'a pas forcément l'argent et le temps à investir dans leurs murs. On ne leur en tiendra pas rigueur parce que l'assiette contient tout ce qu'il faut de goût et de maitrise pour nous combler.

C'est Céline Woltèche et Sebastien Van der Beeten, respectivement en salle et en cuisine, des anciens du Bozar Restaurant qui ont pris leur envol et se sont installé dans une petite rue tranquille de Zaventem. On est presque jaloux des habitants du quartier qui ont, à leurs portes, une belle adresse gourmandes et pas si chère que ça! 

Ils nomment leur restaurant Anarchy parce qu'il n'y a pas de règles, juste du plaisir. De ça, on n'en est pas si sûrs parce qu'en cuisine, il faut quand même quelques règles pour bien manger et, heureusement, si l'esprit est à l'anarchie, la cuisine ne l'est pas! 

La carte est courte et ça, on aime! Parce que peu de choix mais des plats bons et fait maison (contrairement aux cartes à rallonge qui sonnent l'alerte du surgelé). Nous nous laissons guider par Céline qui nous propose un menu découverte : nous ne savons pas ce que nous allons manger! 

Comme tout bon restaurant, nous commençons par les mises en bouche qui ne nous annoncent que du bien pour la suite : rillettes de cochon confit à la moutarde et velouté d'asperges.

Le coup de coeur du repas était pour le plat principal qui est plutôt un plat d'hiver mais qui nous a transporté : cailles farcies au foie gras, purée de vitelottes et champignons des caves de Cureghem. Nous y retournerions juste pour ce plat qui était un enchantement de belles cuissons, d'assaisonnement juste et de textures (on n'a pas l'habitude d'abuser des superlatifs mais ça les vaut!).

Nous avons eu le choix pour le dessert entre une variation autour des fraises (les fraises de Wépion, compotée de rhubarbe, mousse d’amandes) ou du caramel et chocolat (crème glacée au Baileys, chocolat Dulcey, caramel à la fleur de sel). Les fraises nous ont apporté un peu de fraicheur pour finir ce bien bon repas.

 

Plus d'infos