Yuka, une app pour y voir plus clair dans votre alimentation

Yuka, une app pour y voir plus clair dans votre alimentation
3 images
Yuka, une app pour y voir plus clair dans votre alimentation - © Tous droits réservés

Vous l'avez peut-être déjà croisée sur le téléphone d'un collègue ou d'une amie.

C'est l'app dont tout le monde parle en ce moment et elle pourrait bien révolutionner votre mode de consommation. Yuka permet de scanner le code barre des produits alimentaires et cosmétiques que l'on trouve en magasin et d’évaluer leur impact sur la santé. Assez simple d'utilisation, elle vous donnera un résultat clair : bon, mauvais, médiocre!

Le plus qu'on apprécie : une explication sur les éléments mauvais pour la santé dans le produit et des alternatives.

 

Yuka, un projet indépendant

Benoit, accompagné de son frère François et d'une amie, Julie, en a marre de ne rien comprendre aux étiquettes et décide de rendre plus transparente la composition des produits pour permettre aux consommateurs de faire des choix en connaissance de cause. L'objectif final est de transformer les consommateurs en consomacteurs.  A travers des choix plus éclairés, on finira par conduire les industriels à proposer de meilleurs produits. Depuis son lancement, Yuka a déjà observé de nombreux changements de composition : des additifs controversés ont ainsi été supprimés par plusieurs marques.

Les évaluations et les recommandations de produits sont faites de façon totalement objective : aucune marque ni aucun fabricant ne les influencent d’une manière ou d’une autre (aucun financement qui pourrait provenir de marques ou de distributeurs et aucune utilisation ou revente des donnée des utilisateurs). Par ailleurs, l’application ne fait aucune publicité. Yuka se finance à travers la version premium de l’application (15€/an) permettant d’accéder à des fonctionnalités supplémentaires ( mode hors-ligne pour scanner sans réseau, barre de recherche pour rechercher un produit sans avoir à le scanner, historique illimité), ainsi qu’avec un Programme Nutrition vendu sur son site.

Trois critères de notation

  • La qualité nutritionnelle représente 60% de la note et est basée sur la méthode de calcul du Nutriscore.

  • La présence d’additifs représente 30% de la note : le référentiel se base sur l’état de la science aujourd'hui. Il prend en compte les avis de l’EFSA, de l’ANSES, du CIRC mais aussi de nombreuses études indépendantes.

  • La dimension biologique représente 10% de la note et se base sur la présence du label bio européen.

Le choix des alternatives se fait via un algorithme prenant en compte 3 critères :

  • la catégorie du produit afin de recommander un produit au plus proche du produit initial

  • la note du produit afin de recommander uniquement des produits bien notés

  • la disponibilité du produit afin d’avoir des recommandations trouvables facilement en magasin

 

Yuka reconnait 80% des produits disponibles en Belgique

Pour les produits non reconnus, les utilisateurs ont la possibilité de contribuer en ajoutant les informations du produit directement dans l’application et en y joignant les preuves photo. Cela permettra à l’application d’avoir rapidement une base de données encore plus complète sur les produits disponibles en Belgique. 

L'expérience de la rédac

Margot est une jeune femme qui aime faire attention à ce qu'elle mange et, quand Yuka a été disponible en Belgique, elle s'est empressée de tester l'app. Après le moment de frénésie de scan que tout le monde rencontre une fois l'app téléchargée, elle continue d'utiliser Yuka au jour le jour et nous parle de son expérience.

 

Côté alimentation

Je suis quelqu’un qui fait assez attention aux produits que j’achète en grande surface. Je lis les étiquettes pour avoir plus d’infos sur les macros du produit (% de glucides, lipides, protéines aux 100 grammes) et sur d’autres éléments comme le taux de sel, de fibres, et les vitamines. Ce que Yuka me permet de traquer, ce sont les additifs et conservateurs dangereux pour la santé. L’appli les liste tous et les classe selon leur risque, entre faible et élevé.

Pas plus tard qu’hier, j’ai acheté des petites crêpes fourrées surgelées qui, selon les macros du produit, devaient être correctes sur le plan nutritif. Le scan de Yuka m’a permis de constater que ces crêpes contenaient pas moins de 4 additifs, dont 1 présentant des risques élevés pour la santé et 2 autres des risques modérés. On peut aller assez loin avec cette appli car les additifs et conservateurs sont listés. Ça m’a permis d’apprendre que le conservateur E250 (le nitrite de sodium) que l’on retrouvait dans mes crêpes fourrées, présentait de gros risques pour la santé.

Côté hygiène

On s’est amusé avec ma famille à scanner l’intégralité de nos trousses de toilette. Le résultat n’était franchement pas fameux. De mon déodorant à ma crème de jour, en passant par mon shampoing, tous ont récolté des résultats médiocres voire mauvais sur Yuka. Souvent à cause de substances cancérigènes ou pouvant favoriser la stérilité.

 

Bilan

Il ne faut pas être trop alarmistes en utilisant cette appli, sinon on finit par vivre d’amour et d’eau fraîche. Mais ça m’a permis de prendre conscience qu’un produit plus cher n’était pas forcément plus sain pour nous, et que parfois, les produits des marques de grandes surfaces valaient bien plus le détour. Par exemple, le magasin français super U et sa gamme " Bio U " proposent des produits très recommandables, ils affichent pratiquement tous des scores de 100/100, ce qui est loin d’être le cas des marques de cosmétiques traditionnelles.