Vivre après un coma: un neurologue belge récompensé pour ses recherches

Le neurologue belge Steven Laureys, lauréat jeudi d'un prix encourageant la recherche médicale.
Le neurologue belge Steven Laureys, lauréat jeudi d'un prix encourageant la recherche médicale. - © KENZO TRIBOUILLARD/AFP

Comment améliorer la vie des patients qui se réveillent d'un coma avec des lésions cérébrales les empêchant de communiquer?

La question est centrale dans le travail du neurologue belge Steven Laureys, lauréat jeudi à Bruxelles du prix Generet, récompensant la recherche sur les maladies rares et doté d'un million d'euros.

"Une épidémie silencieuse"

Ce médecin du Centre hospitalier universitaire de Liège, qui dirige une trentaine de chercheurs au sein du "Coma Science Group", est un des spécialistes mondiaux des états altérés de la conscience que connaissent les grands accidentés.

"Sur le cerveau, notre ignorance est énorme" et ces patients "sont négligés par le monde médical et la société", assure-t-il.

Il  parle d'"une épidémie silencieuse" à propos des 150 nouveaux cas recensés chaque année en Belgique de personnes sortant d'un coma avec une conscience limitée.

Quelle récupération après un coma?

Certains sortent des soins intensifs en pouvant ouvrir les yeux mais leurs seuls mouvements sont des réflexes aux sollicitations. D'autres cas beaucoup plus rares concernent des malades dont la conscience est préservée mais le corps entièrement paralysé.

Concrètement, explique le neurologue flamand, la dotation du prix Generet va permettre d'approfondir une étude en cours sur les effets de l'apomorphine pour la récupération après un coma. Ce produit est utilisé depuis longtemps déjà pour la maladie de Parkinson.

Ce médicament pourrait à l'avenir soigner "de façon progressive et douce" les graves lésions cérébrales traitées aujourd'hui avec des casques de stimulation électrique.

"Pour les patients cérébro-lésés, il n'y aucun traitement actuellement qui ait prouvé une efficacité réelle. Si on le trouve, cela fera une différence énorme pour leur qualité de vie", souligne Leandro Sanz, un des médecins chercheurs.

Des résultats encourageants

L'expertise du "Coma Science Group" concerne les personnes tombées dans le coma après un traumatisme crânien, une hémorragie cérébrale ou un arrêt cardiaque ayant aussi provoqué des graves dommages au cerveau.

Steven Laureys a notamment soigné le coureur cycliste belge Stig Broeckx, victime d'une lourde chute sur le Tour de Belgique en mai 2016 et resté plus de six mois dans le coma à la suite de plusieurs hémorragies cérébrales.

Aujourd'hui, ce dernier peut de nouveau rouler à vélo.

"il a récupéré un contrôle moteur, des fonctions intellectuelles (...) c'est un vrai athlète avec une motivation incroyable", s'enthousiasme le Dr Laureys.