Utiliser des cigarettes électroniques pour arrêter le tabac?

Utiliser des cigarettes électroniques pour arrêter le tabac?
Utiliser des cigarettes électroniques pour arrêter le tabac? - © martin-dm - Getty Images

Aux États-Unis, une équipe du Massachusetts General Hospital (MGH) s'est penchée sur 8.000 fumeurs adultes ayant pris part à l'étude PATH (Population Assessment of Tobacco and Health).

 

L'équipe a constitué un groupe de participants représentatif de la population adulte américaine. La consommation de tabac de ce groupe a été évaluée au moyen d'un entretien annuel.

Grâce aux informations récoltées, l'équipe a mesuré la probabilité pour les fumeurs d'arrêter le tabac avec succès et ce, en comparant l'usage quotidien et non quotidien des cigarettes électroniques chez les fumeurs de tabac réguliers.

Les résultats montrent que les fumeurs de tabac ayant quotidiennement recours aux e-cigarettes étaient plus susceptibles d'arrêter le tabac en un an.

Ils avaient aussi 77% de chances de ne pas se remettre à fumer au cours des deux années suivantes par rapport à ceux qui n'ont pas eu recours à l'e-cigarette.

Cependant, ceux qui ont utilisé la cigarette électronique de façon non quotidienne n'ont pas vu leur chance d'arrêter définitivement la cigarette augmenter.

 

"Ces résultats laissent supposer que les fumeurs qui comptent sur la cigarette électronique pour arrêter le tabac doivent l'utiliser tous les jours pour obtenir des résultats", explique l'auteure principale Sara Kalkhoran.

"Les fumeurs qui souhaitent arrêter doivent toutefois être encouragés à utiliser des méthodes approuvées par la FDA plutôt que les e-cigarettes", explique Nancy Rigotti, médecin et auteure principale du papier. "Les cigarettes électroniques peuvent en aider certains, chez qui ces méthodes n'ont pas fonctionné", ajoute-t-elle.

Parmi les méthodes validées par la FDA figurent la varenicline et le bupropion, ainsi que les patchs, pastilles et chewing-gums à la nicotine.

Si les e-cigarettes contiennent de la nicotine, elles ne brûlent pas de tabac. 

 

"Les e-cigarettes ont connu un succès si soudain que de nombreuses questions se posent toujours sur la manière dont les fumeurs peuvent s'en servir pour arrêter ou minimiser les risques", explique Rigotti.

De précédentes recherches avaient associé les cigarettes électroniques à une série de problèmes cardiaques, pulmonaires et sanguins, ce qui suggère que leur usage n'est pas non plus sans risque.

Cette semaine, la FDA a lancé sa première campagne de prévention télévisée consacrée à la cigarette électronique. Elle vise à sensibiliser les enfants et les adolescents aux dangers de ce produit.