Une enzyme contenue dans la caféine agit contre la démence

Cette enzyme, baptisée NMNAT2, joue à la fois un rôle de protectrice des neurones contre le stress et combat les protéines tau, impliquées dans l'accumulation des plaques dans le cerveau, caractéristiques de la maladie d'Alzheimer et d'autres pathologies neurodégénératives, souligne une étude américaine pilotée par des chercheurs de l'Université de l'Indiana.

Sur les 1.280 composés étudiés en laboratoire, y compris des médicaments existants, 24 composés capables de booster cette enzyme ont été découverts, dont la caféine.

Deux tasses par jour auraient un effet neuroprotecteur, selon de précédentes études.

Pour confirmer cet effet "caféine", les chercheurs ont administré le breuvage à des souris génétiquement modifiées pour produire des niveaux inférieurs de NMNAT2. Ils ont constaté que ces souris se mettaient à produire les mêmes niveaux de cette enzyme que les souris normales.

Parmi les autres composés stimulant l'enzyme, on trouve le Rolipram, un médicament antidépresseur des années 1990, qui pourrait constituer une piste intéressante de traitement selon les chercheurs.

La ziprasidone, la cantharidine, la wortmannine et l'acide rétinoïque (dérivé de la vitamine A) semblent également faire leurs preuves, mais de manière moins efficace.

Ces travaux pourraient donner lieu au développement de médicaments permettant d'augmenter les niveaux de NMNAT2 dans le cerveau, créant "un blocus chimique contre les troubles neurodégénératifs", conclut Lu Hui-Chen, auteur de l'étude.

Pour retrouver l'étude