Un régime alimentaire sain permettrait de préserver l'audition

Un régime alimentaire sain permettrait de préserver l'audition.
Un régime alimentaire sain permettrait de préserver l'audition. - © PeopleImages - Getty Images

Adopter de bonnes habitudes alimentaires, par exemple suivre un régime méditerranéen, pourrait réduire les pertes d'audition chez les femmes âgées de plus de 50 ans, suggère une récente étude.

Fruits, légumes et fibres

Privilégier les fruits et les légumes, les aliments riches en fibres et limiter le sucre et les graisses dans son apport alimentaire quotidien génère de nombreux bienfaits avérés pour la santé: réduction des risques de maladie cardio-vasculaires et de diabète de type 2, allongement de l'espérance de vie, rempart contre la dépression...

Mais une étude américaine suggère également qu'un régime alimentaire sain pourrait aider à conserver une audition de qualité.

La recherche a porté sur plus de 3.000 femmes âgées en moyenne de 59 ans et suivies sur une période de trois ans. Publiée dans The American Journal of Epidemiology, l'étude explore le lien entre l'alimentation et la perte auditive en se basant sur les habitudes alimentaires générales et en mesurant objectivement les changements longitudinaux des sensibilités auditives des participants. Pour les besoins de l'étude, les scientifiques à l'origine de ces travaux ont établi 19 sites d'examen géographiquement diversifiés à travers les États-Unis et ont formé des équipes d'audiologistes agréés.

Une perte auditive réduite de 30%

Les habitudes alimentaires ont été évaluées à partir de trois régimes spécifiques: le régime DASH (Dietary Approaches to Stop Hypertension), le régime méditerranéen et l'indice alternatif santé-2010 (AHEI-2010). Ces trois modes d'alimentation ont pour point commun de privilégier les fruits et les légumes et d'éviter autant que possible les produits riches en graisses et en sucres transformés.

L'équipe a constaté que les probabilités d'une diminution de la sensibilité auditive de moyenne fréquence étaient presque 30% plus faibles chez les femmes qui mangeaient équilibré.

"Une idée courante consiste à penser que la perte de l'audition est une phase inévitable du processus de vieillissement. Cependant, notre recherche se concentre sur l'identification des facteurs de risque potentiellement modifiables, c'est-à-dire des choses que nous pouvons changer dans notre alimentation et notre mode de vie pour prévenir la perte auditive ou retarder sa progression", explique Sharon Curhan, médecin et épidémiologiste à la Brigham's Channing Division of Network Medicine et autrice principale de l'étude. 

Cette recherche présente toutefois plusieurs limites, de par la taille de son échantillon et son manque d'inclusivité (étude menée exclusivement sur des femmes blanches). L'équipe à l'origine des travaux espère pouvoir poursuivre ses recherches sur les participantes avec des tests auditifs répétés au fil du temps, ainsi que d'élargir les recherches à des dizaines de milliers de participants de populations diverses dans de futures recherches.