Un podcast pour briser les tabous de l'endométriose

Un podcast pour briser les tabous de l'endométriose.
Un podcast pour briser les tabous de l'endométriose. - © PixelsEffect - Getty Images

"Parlons d'Endo" ! C'est le nom du podcast créé par Tiphaine Chaillou en partenariat avec l'association EndoFrance pour accompagner les personnes atteintes d'endométriose, maladie gynécologique qui touche environ 10% de femmes dans le monde.

Un podcast pour aborder le délicat sujet de l'endométriose. Délicat car cette maladie chronique et hautement invalidante reste mal connue, malgré sa forte médiatisation depuis ces dernières années. Elle est provoquée par des tissus semblables à ceux de l'endomètre (muqueuse de l'utérus), qui vont migrer en dehors de l'utérus au moment des règles.


Lire aussi : Endométriose : la nanomédecine pour un nouveau traitement


Une info professionnelle pour mettre fin aux idées reçues

Chiffre édifiant : le délai moyen entre l'apparition des premiers symptômes (les douleurs menstruelles étant sans doute le plus connu) et le diagnostic de la maladie est estimé à sept ans. Soit de longues années d'errance médicale et de souffrance pour des patientes encore trop souvent démunies face à une pathologie dont on parle beaucoup, mais pas toujours à bon escient. En effet, les idées reçues sur la maladie sont tenaces.


Lire aussi : Travailler malgré l'endométriose, un mal invisible, parfois handicapant


C'est pour aider ces femmes et leur apporter une écoute que la professionnelle de la communication Tiphaine Chaillou, elle-même atteinte d'endométriose, a imaginé et fondé le podcast "Parlons Endo !". "Quand 10 à 20% de la population féminine est touchée, l'information est essentielle", souligne l'association EndoFrance, qui s'est associée à Tiphaine Chaillou dans ce projet.

Des conseils pratiques pour aider les femmes au quotidien

Témoignages de patientes, conseils d'expertes... "Parlons d'Endo !" s'adresse à toutes les personnes qui désirent s'informer sur l'endométriose. Mais il a surtout pour vocation de soutenir les patientes et leur proposer des solutions concrètes pour les aider à mieux vivre avec la maladie puisqu'il n'existe à ce jour pas de traitement définitif contre l'endométriose.

Il vise également à libérer la parole des femmes afin de les aider à se défaire du sentiment de culpabilité et/ou de l'idée  qu'elles sont "fragiles" ou "douillettes".

Lancé en auto-production en 2020, le podcast compte déjà une première saison répartie en huit épisodes, disponibles gratuitement sur PodMust. Une campagne est actuellement en cours sur le site de crowfunding Ulule pour financer la production de la deuxième saison. Les dons sont "ouverts" jusqu'au 8 mars, date de la Journée internationale des droits des femmes.