Trois brossages de dents par jour pourraient réduire le risque de diabète mais on ne sait pas pourquoi

Un brossage de dent plus fréquent permettrait de lutter contre la survenue du diabète.
Un brossage de dent plus fréquent permettrait de lutter contre la survenue du diabète. - © rudi_suardi / IStock.com

Des scientifiques coréens ont montré que le fait de se brosser les dents trois fois par jour pouvait abaisser le risque de diabète, alors qu’en négligeant son hygiène dentaire on augmenterait le même risque.

Ces nouvelles recherches, menées par une équipe de l’Hôpital de Séoul et du Ewha Womans University College of Medicine de Séoul, ont pris en compte des données émanant de 188.013 sujets qui avaient fourni des informations sur leurs antécédents médicaux, leurs habitudes d’hygiène orale, la fréquence quotidienne de brossage, la fréquence des visites chez le dentiste, la fréquence des détartrages professionnels et le nombre de dents qu’il leur manquait.

 

Les dents et le diabète sont liés

Leurs résultats, publiés dans la revue Diabetologia, ont montré qu’après avoir pris en compte des facteurs pouvant affecter les résultats tels que l’âge, le genre, le poids, la taille et la tension, le fait de se brosser les dents au moins trois fois par jour était lié à un risque abaissé de 8% de développer du diabète. D’un autre côté, les personnes souffrant de maladies dentaires voyaient leur risque de diabète augmenter de 9%, alors que celles auxquelles il manquait de nombreuses dents (au moins 15) voyaient leur risque grimper de 21%.

 

Le risque de diabète différait selon l’âge et le genre

Pour les participants âgés de moins de 51 ans, se brosser les dents deux fois par jour était lié à un risque abaissé de 10% du risque de développer du diabète en comparaison avec les personnes qui ne se brossaient les dents qu’une fois ou moins par jour, alors que le brossage à trois reprises dans la journée réduisait le risque de 14%. En revanche, pour les personnes âgées de 52 ans ou plus, aucune différence n’était remarquée que l’on se brosse deux fois, une fois ou pas du tout. Aucune différence sur le risque de diabète à moins que les participants se lavent les dents au moins trois fois par jour, ce qui entraînait une réduction de 7% du risque.

Les maladies parodontales augmentaient aussi le risque de diabète de 14% chez le groupe le plus jeune, alors que pour le groupe plus âgé, le risque ne croissait que de 6%.

Une plus forte corrélation chez les femmes

Les chercheurs ont par ailleurs trouvé des associations plus fortes entre un brossage de dents plus fréquent et une réduction du risque de diabète chez les femmes. Les femmes qui se lavaient les dents deux ou trois fois par jour voyaient leur risque de diabète baisser de 8 et 15% respectivement, alors que chez les hommes, ils n’ont noté qu’une réduction de 5% du même risque chez ceux qui se brossaient les dents au moins trois fois par jour.

Les chercheurs soulignent que l’étude ne permet pas d’expliquer comment l’hygiène dentaire pourrait entraîner le développement du diabète, ils ajoutent cependant que les caries peuvent contribuer à une inflammation chronique et systémique, et cette inflammation a précédemment été liée à la survenue du diabète.

Et de conclure qu'"un brossage de dents fréquent pourrait faire reculer le risque de survenue de nouveaux cas de diabète, et la présence de maladies parodontales et un nombre accru de dents manquantes pourraient augmenter ce risque. Au final, améliorer son hygiène dentaire pourrait être associé à un risque abaissé de l’occurrence de nouveaux cas de diabète."