Santé: jusqu'à 20% de dépenses "gaspillées" en Europe (OCDE)

 

"Réduire ces dépenses est non seulement important pour améliorer l'accès aux soins nécessaires, mais aussi pour garantir la résilience du système de santé", estime l'Organisation de coopération et de développement économiques dans son "Panorama de la santé", qui rappelle que "près de 9,6% du PIB européen sont consacrés aux soins médicaux".

Pour mieux utiliser cette manne, "des ressources pourraient être employées plus efficacement dans les hôpitaux".

 

Une partie des admissions seraient ainsi "évitables", en particulier pour les patients atteints de diabète, d'hypertension ou d'asthme.

L'OCDE pointe aussi un recours parfois "excessif" aux accouchements par césarienne et, au contraire, parfois insuffisant à la "chirurgie ambulatoire" (sans hospitalisation), par exemple pour les opérations de la cataracte ou des amygdales.

Un autre gisement d'économies réside dans les "sorties tardives" des patients hospitalisés, que certains pays du nord de l'Europe sanctionnent d'une pénalité financière à la charge des établissements.

 

Par ailleurs, l'OCDE liste les remèdes classiques pour faire baisser le coût global du médicament: moins d'antibiotiques, plus de génériques et une meilleure observance des traitements par les malades.