Repérer les risques d'Alzheimer dès l'âge de 20 ans ? C'est possible, affirment des chercheurs

Repérer les risques d'Alzheimer dès l'âge de 20 ans ? C'est possible, affirment des chercheurs
Repérer les risques d'Alzheimer dès l'âge de 20 ans ? C'est possible, affirment des chercheurs - © Andrew Brookes - Getty Images/Cultura RF

Selon de nouveaux travaux, le diabète ou l'hypertension artérielle pourraient favoriser les facteurs de risque associés à la maladie d'Alzheimer dès l'adolescence.

Une nouvelle recherche présentée cette semaine lors de la Conférence annuelle internationale de l'Association Alzheimer souligne un possible lien entre la santé cardiaque chez les adolescents, les jeunes adultes et les individus d'âge moyen et des facteurs de risque de la maladie d'Alzheimer. 

Pour parvenir à cette conclusion, des chercheurs de l'université de Californie ont réalisé une étude auprès de 714 Afro-Américains âgés de 12 à 56 ans. Les fonctions cognitives des participants ont été évaluées à partir de tests de mémoire et d'exercices pratiques en lien avec la fonction exécutive, telle que la faculté à planifier des tâches.

Diabète, hypertension et problèmes cardiaques : des facteurs de risque

Les chercheurs ont constaté que le fait d'être atteint de diabète, d'hypertension artérielle ou d'autres facteurs de risque pour la santé cardiaque à l'adolescence, au début de l'âge adulte ou au milieu de la vie, pouvait être associé à une détérioration statistiquement significative de la santé cognitive en fin de vie.

Ces différences ont persisté après avoir pris en compte des potentiels facteurs de confusion tels que l'âge, le sexe, le nombre d'années écoulées depuis que les facteurs de risque ont été mesurés et l'éducation.

"En identifiant, en vérifiant et en agissant pour contrer les facteurs de risque d'Alzheimer que nous pouvons changer, nous pourrions réduire les nouveaux cas et le nombre total de personnes atteintes d'Alzheimer et d'autres démences."

"Une recherche comme celle-ci est importante pour lutter contre les inégalités en matière de santé et fournir des ressources qui pourraient avoir un impact positif sur la vie d'une personne", ajoute-t-elle. 

Deux autres études présentées lors de cette même conférence ont également établi un lien entre la qualité de l'éducation en début de vie et le risque de démence, ainsi qu'un risque accru de déclin cognitif chez de jeunes adultes de 20 ans qui présentent un indice de masse corporelle élevé.