Qu'est ce que la phytothérapie ?

La phytothérapie est un mot qui vient du grec phyton, qui signifie plante. Il s'agit du traitement, ou de la prévention, des maladies par l'usage des plantes. On vous dit tout sur cette pratique.

Elle ne doit pas, pour autant, remplacer la médecine classique. Elle peut venir en complément. La phytothérapie a clairement une action plus douce. On ne pourra pas soigner une pneumonie, une dépression ou un cancer seulement avec des plantes mais elles peuvent parfois avoir des effets positifs qui peuvent nous mettre dans de meilleures conditions pour affronter la maladie, en boostant notre système immunitaire par exemple.

On les utilise pour tout ce qui est "troubles sans lésion" : les petites inflammations de l’estomac, les troubles rhumatismaux, les petites bronchites et toutes les maladies bénignes. Par exemple, le saule blanc et la reine-des-prés sont utilisés comme antidouleurs. Ces plantes peuvent remplacer l’aspirine, pour la simple et bonne raison... qu’elles sont à la base de l’aspirine. Le point positif c’est qu’elles n’en ont pas les effets secondaires indésirables sur l’estomac. Mais, attention, elles sont tout autant à déconseiller aux personnes qui ne peuvent pas prendre d’aspirine car elles peuvent provoquer les mêmes effets secondaires.

Par contre, il vaut mieux ne pas vous risquer à manger des plantes n’importe comment ! Vous pouvez les trouver en tisanes, en poudres, en teinture-mère (liquide), en comprimés et puis, en huiles essentielles (qui, par rapport aux tisanes, font l’effet d’une bombe atomique).

Pas sans risque

Il faut aussi faire attention à ne pas en prendre plus que ce qui est conseillé, ni plus longtemps. Certaines plantes deviennent toxiques si on en prend trop (comme la belladone ou la digitaline). Certaines plantes entrent aussi en conflit avec l’utilisation de médicaments comme le millepertuis. On l’utilise comme antidépresseur. Le problème c’est qu’il contient des substances qui réduisent considérablement le taux d’efficacité de certains médicaments et notamment ceux pour le cœur ou ceux qui font que le corps ne rejette pas les transplantations. Autant dire que la phytothérapie n'est pas toujours sans risque.

Certains médecins pensent que c’est juste une philosophie de vie, une volonté de retour au naturel à la mode, que ça ne sert à rien puisque c’est moins efficace que les médicaments qu’on connait. Mais il y a aussi beaucoup de médecins qui suivent des formations de quelques jours en phytothérapie pour pouvoir apporter un autre type de soins à leurs patients.

Si vous n’êtes pas médecin à la base, vous n’avez pas vraiment besoin de suivre de formation... D’ailleurs, il n’y a pas vraiment de demandes pour ça. Apprendre la phytothérapie c’est surtout utile pour les médecins qui veulent pouvoir conseiller leurs patients autrement.