Prendre soin de son cœur pour limiter les maladies cardiovasculaires

Les maladies cardio-vasculaires sont la première cause de mortalité chez la femme, devant le cancer du sein.

Des symptômes féminins spécifiques

Une urgence vitale. Un infarctus peut se déclarer par une forte douleur dans la poitrine qui se répand dans le bras gauche jusqu'à la mâchoire. Ce symptôme, très connu, concerne majoritairement les hommes.

Chez la femme, d'autres symptômes sont synonymes de maladies cardiovasculaires. Palpitations lors d'un effort mais aussi difficultés à respirer cumulées à une forte fatigue ou encore nausées, vomissements, sueurs et douleurs à l'estomac.

Ces symptômes, moins connus, retardent la prise en charge en moyenne de 15 à 30 minutes alors que chaque seconde compte pour limiter le risque de dommage irréversible. 

"Si le coeur ne travaille pas, il s'engourdit"

La sédentarité, le tabagisme, le stress... Autant de facteurs multipliant les risques de développer des maladies cardiovasculaires. Au micro de RTL, Michel Cymes explique : "Notre cœur déteste tout ce qui est statique. Le cœur est un muscle. S'il ne travaille pas, ne serait-ce qu'un peu, il s'engourdit".

Marcher toutes les deux heures, se détendre, prendre le temps de faire du sport, autant de réflexes pour limiter les risques d'AVC.

L'excès de mauvais cholestérol, la prise de poids ou encore le diabète sont "autant de risques qui vont crescendo une fois la ménopause venue".

Prise de tension et prévention : les bons réflexes

Les professionnels recommandent de surveiller sa tension à trois périodes critiques de la vie :
  • lors de la prise de contraception, réalisée à base d'oestrogènes de synthèse et dont le risque peut être accentué par le tabagisme.

  • lors d'une grossesse, notamment après 35 ans.

  •  à la ménopause.

 
Les 4 piliers de la prévention des risques cardio-vasculaires : arrêter le tabac, apprivoiser le mauvais stress, avoir une activité physique régulière et manger plus équilibré.