Obésité : des scientifiques ont créé un appareil qui ferme la mâchoire pour empêcher de manger

Un engin à poser sur les dents obligerait la mâchoire à rester fermée pour empêcher les gens en surpoids de pouvoir manger et ainsi les forcer à perdre du poids. Un engin de torture ? C’est ce que pensent beaucoup !

Le DentalSlim Diet Control a été développé par des équipes de l’Université d’Otago en Nouvelle-Zélande et des scientifiques de Leeds, en Angleterre. Testé pour l’instant sur 7 femmes obèses, le principe est simple : deux aimants situés sur le haut et le bas de la mâchoire empêchent la bouche de s’ouvrir plus de 2 mm afin de ne faire passer que des aliments liquides. De cette manière, ils espèrent que les gens en surpoids vont perdre des kilos.

Si le problème de l’obésité dans le monde est de plus en plus important, il existe des manières plus douces et moins proches de la torture que ce genre de dispositif qui est particulièrement décrié dans le monde.


Lire aussi : Obésité : c’est quoi les régimes cétogènes qui font partie des nouvelles directives européennes ?


Dans un tweet, l’Université d’Otago l’a décrit comme "le premier appareil de perte de poids au monde pour aider à lutter contre l’épidémie mondiale d’obésité"…

Après une semaine d’essai, les femmes avaient perdu en moyenne 5,1% de leur poids corporel, soit une perte moyenne de 6,36 kg.

Le professeur Paul Brunton, qui a aidé à développer l’appareil dont l’article a été publié dans Nature, a déclaré : "Le principal obstacle à une perte de poids réussie est la conformité et cela les aide à établir de nouvelles habitudes, leur permettant de se conformer à un régime hypocalorique pendant un certain temps. Cela lance vraiment le processus. C’est une alternative non invasive, réversible, économique et attractive aux interventions chirurgicales." Un discours qui a déplu sur les réseaux sociaux.

Des réactions plutôt négatives

Comme on pouvait s’y attendre, le public n’a pas été des plus positifs face à cette "innovation". Sur Twitter, nombreux sont ceux qui se demandent ce qu’il arrivera si la personne doit ouvrir la bouche (pour vomir, pour être intubé, pour respirer dans des conditions difficiles).

De plus, selon les résultats disponibles au public, les femmes qui l’ont testé ont déclaré se sentir mal à l’aise, avoir du mal à parler et avoir le sentiment que "la vie en général était moins satisfaisante".

Il faudra revoir les idées pour aider la population mondiale à perdre du poids parce que cette option ne devrait pas être adoptée par le plus grande nombre.