Obésité : c’est quoi les régimes cétogènes qui font partie des nouvelles directives européennes ?

Les régimes cétogènes sont inclus dans les directives européennes depuis fin avril 2021 et seraient ainsi reconnus pour le traitement de l’obésité chez l’adulte, dès lors qu’ils sont entrepris sous la supervision d’un professionnel de la santé.

Une évaluation et une méta-analyse publiées par la Revue scientifique Obesity Facts déclaraient ces régimes à faible teneur en calories comme étant adéquats pour le traitement de l’obésité et du surpoids.

Qu’entend-on par régimes cétogènes ? Décortiquons ces ingrédients de taille qui contribueraient à la perte de poids sur le court, le moyen et le long terme.

Le régime cétogène, en quoi ça consiste ?

4 images
© Getty Images

Pour nous permettre une meilleure compréhension de ce type de régime, Cécile Thibert du Figaro-Santé établissait le portrait de cette habitude alimentaire indiquée pour la perte de poids. Elle mettait alors, en vis-à-vis, la cartographie de l’alimentation de base définie par l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation avec celle du régime cétogène.


Lire aussi : Trois régimes bons pour la santé à adopter cet été


L’alimentation de base considère l’équilibre issu des apports énergétiques suivants, pour un adulte :

  • 10 à 20% de protéines
  • 30 à 35% de lipides (matières grasses)
  • 40 à 45% de glucides (les sucres)

Le régime cétogène varie ce rapport comme suit :

  • 15 à 20% de protéines
  • 70 à 90% de lipides
  • pas plus de 50 gr/jour de glucides

Les lipides s’invitent en maître au menu là où les glucides traversent une période de vaches maigres !

Les lipides au cœur de notre alimentation

4 images
© Getty Images

Selon Alexandra Retion ; diététicienne-nutritionniste et auteure de "Qu’est-ce qu’on mange ?", les lipides sont communément les graisses ou le gras de la vie courante comme elle l’explique dans le magazine santé-journaldesfemmes.fr. Ils font partie des sept constituants de base de notre alimentation. Ces aliments participeraient de façon majeure à :

  • la structure et la fonction des membranes cellulaires qu’ils entourent
  • de nombreuses fonctions biologiques (hormones, vitamines, transport, réserve…)
  • au stockage énergétique, c’est notre carburant en cas d’effort prolongé
  • notre isolation thermique

Lire aussi : Les bons choix alimentaires pour protéger notre cerveau


L’ensemble de nos cellules ont ainsi besoin des lipides pour bien fonctionner. Ils transportent les vitamines A, D, E, K et permettent à notre organisme de les assimiler. Ces graisses contribuent aussi à la production des hormones sexuelles, stéroïdiennes. Elles sont essentielles pour notre cerveau, notre cœur, nos artères. Pour ces raisons, il reste perpétuellement indispensable de les consommer, y compris durant un régime.

Les lipides se retrouvent notamment dans :

  • les matières grasses animales
  • les matières grasses végétales
  • les viandes
  • le fromage

Certains lipides peuvent cependant favoriser les maladies cardiovasculaires, c’est pourquoi Alexandra Retion nous recommande davantage les acides gras d’origine végétale ou issus des poissons. 

Les glucides ne font pas le poids

4 images
© Getty Images

Les glucides seraient les grands perdants de l’histoire dans le régime cétogène.

Les glucides simples comprennent le glucose, le fructose et le galactose qui forment le saccharose, le lactose ou le maltose. Les glucides complexes incluent l’amidon, le glycogène et les fibres comme le précise la nutritionniste Audrey Cyr dans son article sur les glucides sur le site passeportsanté.net

Leurs apports résident principalement dans :

  • leur apport énergétique aux cellules du corps
  • la régulation de l’appétit
  • leur caractère hyperglycémiant
  • le stock de glycogène pour le foie et les muscles
  • leur bénéfice pour un bon sommeil

Les principales sources de glucides sont les fruits, certains légumes, les légumineuses et les produits céréaliers.

Jamais sans en parler à un spécialiste

Des médecins américains de l'université de Yale auraient étudié les effets d'un régime cétogène chez les souris. Ils évoquent les bienfaits de ce régime pour autant qu'il soit suivi sur une courte période en raison des effets délétères à long terme, selon eux. Quant au diététicien-nutritionniste Nicolas Guggenbüle, il nourrit quant à lui le débat en nous livrant quelques éléments d'attention sur ce régime.

Les régimes cétogènes sont donc repris dans les directives européennes comme étant efficaces dans le traitement de l’obésité ou du surpoids. Ne dérogez pas à la règle qui vous recommande impérativement de vous adresser à un spécialiste si vous souhaitez faire un petit régime. Un conseil à consommer sans modération ! Votre médecin généraliste sera déjà, en première ligne, de toute bonne recommandation à cette fin (faim !).