Manger du poisson environ 3 fois par semaine réduirait le risque de cancer colorectal

Manger du poisson environ 3 fois par semaine réduirait le risque de cancer colorectal.
Manger du poisson environ 3 fois par semaine réduirait le risque de cancer colorectal. - © MarianVejcik - Getty Images/iStockphoto

Une nouvelle étude montre que consommer du poisson plusieurs fois par semaine pourrait réduire les risques de cancer colorectal, en particulier les poissons gras riches en oméga-3.

 

Reconnus pour favoriser le bon fonctionnement cérébral, les poissons riches en oméga 3 comme les sardines, le saumon ou le maquereau augmenteraient également les chances de survie chez les patients atteints de cancer colorectal, comme l'avait montré une vaste étude anglaise parue en 2016 dans le journal Gut.

Cette nouvelle étude publiée dans la revue Clinical Gastroenterology and Hepatology, dirigée par des scientifiques de l'université d'Oxford et financée par le Centre international de recherche sur le cancer, apporte une preuve supplémentaire de ces bienfaits.

 

Dans cette recherche, plus de 470.000 participants ont accepté de répondre à des questionnaires visant à fournir des informations sur leurs habitudes alimentaires. Ces derniers ont notamment dû indiquer leur apport hebdomadaire en produits de la mer et spécifier le type de poisson consommé (blanc, gras ou maigre).

Les auteurs de l'étude ont suivi les participants pendant près de 15 ans. Au terme de cette période, ils ont constaté que 6.291 d'entre eux ont développé un cancer colorectal.

 

Les résultats montrent que consommer 359,1 g de poisson par semaine (sachant qu'une portion équivaut à environ à 100 g) réduirait de 12% le risque de cancer colorectal par rapport à une consommation hebdomadaire inférieure à 63,49 g.

Le poisson gras semble particulièrement bénéfique, puisque manger 123,9 g par semaine contribuerait à réduire le risque de 10%.

Le Dr Marc Gunter, qui a dirigé les travaux, précise toutefois que l'étude n'a pas tenu compte de l'apport en huile oméga-3. "Cette supplémentation non mesurée d'huile de poisson peut également avoir un effet sur le cancer du côlon. D'autres études seront donc nécessaires pour voir si le poisson ou l'huile de poisson influence le risque de cancer colorectal", souligne-t-il.