Lorsque vous mangez des moules, vous consommez également des microplastiques

L'équipe s'est intéressée à la présence de microplastiques dans les quatre espèces de moules les plus vendues dans les supermarchés de douze pays à travers le monde. Il s'agit non seulement de moules d'élevage mais également de moules sauvages provenant de la mer du Nord, de la mer Méditerranée, de l'océan Atlantique, de l'océan Pacifique Sud, de la mer de Chine méridionale, ou du golfe de Thaïlande.

A degrés divers mais systématique

Leurs travaux révèlent que tous les échantillons analysés contenaient des particules microplastiques, avec pas moins de neuf types de plastique différents. Les échantillons de moules de l'Atlantique Nord et du Pacifique Sud étaient les plus contaminés.

Le polypropylène et le polyéthylène téréphtalate, des plastiques utilisés au quotidien partout dans le monde, étaient les plus courants dans les échantillons étudiés.

Si les chercheurs précisent avoir trouvé des niveaux très différents de microplastiques en fonction des espèces de moules (un gramme de chair de moules pouvait contenir entre 0,13 et 2,45 particules microplastiques), leur étude suggère que consommer des moules signifie également absorber des microplastiques de façon systématique.

Ces résultats permettent également "de tirer des conclusions indirectes sur la pollution dans [les] zones d'origine respectives" des moules analysées, concluent les scientifiques.