Les moustiques pourraient nous aider à combattre la malaria

En effet, une équipe de l’Université d’Iowa aux Etats-Unis vient de mener à bien une première phase de ses recherches à ce sujet. Ainsi, selon eux, le meilleur moyen pour trouver un remède efficace au paludisme est d’analyser le fonctionnement interne du moustique qui parvient, alors qu’il transporte la maladie, à ne pas être infecté, et à s’en débarrasser ensuite.

Pour son expérience, l’équipe de chercheurs, dirigée par le professeur Ryan Smith, a diminué artificiellement les défenses immunitaires de moustiques infectés. Résultat : ils ne pouvaient plus combattre la malaria, et survivaient peu souvent. Chez les insectes sains, au contraire, une série de vagues immunitaires permettent de lutter contre les parasites du paludisme.

Une découverte qui permettra, dans le futur, aux scientifiques d’imiter ces mécanismes de reconnaissance et de lutte contre la malaria par le système immunitaire du moustique, et de voir comment l’amplifier chez les êtres humains. Le mécanisme existe en effet chez tous les mammifères, mais n’est pas aussi puissant que chez le moustique.

Selon les conclusions de l’étude, la façon la plus efficace de lutter contre la malaria grâce aux moustiques serait de modifier génétiquement les moustiques pour qu’eux-mêmes soient plus résistants à la maladie, et ainsi répandent moins l’infection auprès des humains. Cependant, cette nouvelle étape nécessite encore plusieurs études supplémentaires. Ce genre de traitement n’est donc pas encore pour tout de suite.