Les méfaits des nitrites soulignés par une vaste analyse

Les méfaits des nitrites soulignés par une vaste analyse.
Les méfaits des nitrites soulignés par une vaste analyse. - © 5PH - Getty Images/iStockphoto

Des chercheurs britanniques ont montré que malgré de récentes inquiétudes concernant la consommation de viandes transformées et industrielles et un lien avéré avec un risque accru de cancer, ce sont peut-être les nitrites utilisés par les industriels qui poseraient le plus grand risque.

Viande et cancers

Pour mener cette vaste méta-analyse, des chercheurs de la Queen's University de Belfast ont passé en revue 61 études précédemment menées sur la relation entre la consommation de charcuteries et viandes transformées et le risque de développer des cancers de l'intestin ou colorectal.

Leurs résultats, repris par la revue Nutrients, ont montré que malgré les inquiétudes, ce ne sont pas tous les types de viandes industrielles qui affichent le même niveau de risque.

Environ la moitié des études ont montré un lien évident entre la consommation de charcuteries et le cancer colorectal. 

Nitrites: facteur de risque supplémentaire

De plus, lorsque les scientifiques se sont intéressées aux viandes transformées qui avaient été traitées aux nitrites de sodium, un conservateur utilisé pour améliorer la couleur et prolonger la durée de conservation, ils ont trouvé que 65% des études montraient un lien entre charcuteries et cancer colorectal.

"Lorsque nous nous sommes intéressés aux viandes transformées contenant des nitrites de façon isolée, les résultats étaient bien plus clairs: près de 2/3 des études ont montré un lien avec le cancer."

L'Organisation Mondiale de la Santé a classé les viandes transformées ainsi que la viande rouge comme cancérigènes en 2015. Le site de l'OMS précise que "les produits carnés transformés (ou viande transformée) font référence à la viande qui a été transformée par salaison, maturation, fermentation, fumaison ou d'autres processus mis en œuvre pour rehausser sa saveur ou améliorer sa conservation".

Distinguer les types de viandes transformées

Mais les chercheurs britanniques ont souligné que certaines charcuteries ne contenaient pas de nitrites. Par exemple, les saucisses britanniques et irlandaises ne subissent pas d'ajouts de nitrites, contrairement aux saucisses et saucissons européens comme le pepperoni et le chorizo. Et certains types de bacon et de jambons sont désormais proposés sans nitrites.

Les chercheurs pensent qu'une distinction serait nécessaire pour montrer les différences de risques en lien avec l'ajout ou non de ces conservateurs.

Est-il nécessaire de bannir les nitrites de notre alimentation ? Le Dr. Brian Green, en charge de cette étude, conseille de suivre les recommandations des autorités sanitaires. "Les recommandations actuelles du département de la santé britannique conseillent de ne pas consommer plus de 70 g de viande rouge ou transformée par jour."

Il précise qu'il espère que "des recherches futures sur le lien entre alimentation et cancer colorectal prendront en compte chaque type de viande individuellement plutôt que de les grouper. Nos résultats montrent clairement que toutes les viandes transformées n'entraînent pas le même niveau de risque."