Les médicaments oraux pour traiter les infections vaginales chez la femme enceinte sont-ils dangereux?

Les médicaments oraux pour traiter les infections vaginales chez la femme enceinte sont-ils dangereux?
Les médicaments oraux pour traiter les infections vaginales chez la femme enceinte sont-ils dangereux? - © KatarzynaBialasiewicz - Getty Images/iStockphoto

Une méta-analyse réalisée par des chercheurs chinois s'est penchée sur les risques liés au fluconazole et à l'itraconazole, deux traitements oraux utilisés pour soigner les infections vaginales, lorsqu'ils sont pris pendant la grossesse. Les résultats montrent que la prise de ces médicaments pourrait notamment être associée à un risque accru de malformations congénitales cardiaques et à des anomalies oculaires fœtales.

Un traitement local pas toujours suffisant

Fréquentes pendant la grossesse, les infections vaginales à levure (prolifération de champignon) font souvent l'objet d'un traitement local (ovule vaginal, gels). Toutefois, il arrive que ces prescriptions ne soient pas suffisantes pour soigner l'infection.

Dans ce cas précis, les femmes peuvent recourir à des médicaments oraux. Mais sont-ils adaptés en cas de grossesse?

Pour répondre à cette question, des chercheurs de l'université du Sichuan (Chine) publient une méta-analyse dans la revue International Journal of Gynecology & Obstetrics. Leurs recherches ont porté sur huit études de cohorte et sur une étude cas-témoins. L'objectif était de dégager des données afin de déterminer une balance bénéfices/risques pour les femmes enceintes.

Des risques de malformations?

2 sortes de traitements oraux pour infection vaginale sont mentionnées dans ces travaux: le fluconazole et l'itraconazole administrés par voie orale.

Le premier a été associé à des risques de malformations cardiaques congénitales et ainsi qu'à des malformations des membres, tandis que le second pouvait entraîner une amplification des anomalies oculaires fœtales.

En revanche, aucune étude ne mentionne des risques accrus de mortinatalité, de fausse couche ou d'autre type de malformations congénitales.

"Néanmoins, le risque de malformations cardiaques congénitales et de malformations des membres après exposition au fluconazole et de malformations oculaires après exposition à l'itraconazole doit être examiné avec prudence", concluent les chercheurs.