Les mauvaises habitudes surviennent très tôt, surtout lorsqu'il s'agit de sucre

Les mauvaises habitudes surviennent très tôt, surtout lorsqu'il s'agit de sucre.
Les mauvaises habitudes surviennent très tôt, surtout lorsqu'il s'agit de sucre. - © Steven Robinson Pictures - Getty Images

Une recherche réalisée en 2019 montre qu’une majorité d’enfants âgés de 6 à 23 mois consomment quotidiennement des produits contenant des sucres ajoutés.

Dès le plus jeune âge, nous sommes habitués à consommer ce nutriment. Il faut dire que le sucre ajouté se glisse partout : dans les desserts, dans les boissons, dans les plats préparés… Les résultats de l'étude ont été publiés dans le Journal of The Academy and National Dietetics.

Du sucre, du sucre et encore du sucre

Selon cette étude, 61% des nourrissons âgés entre 6 et 11 mois et la quasi-totalité des enfants âgés de 12 à 23 mois (98%) en consomment quotidiennement. Cette apparition précoce de comportements alimentaires associés a des effets délétères sur la santé préoccupe les auteurs de la recherche.

"Notre étude, qui est la première à examiner les tendances de la consommation de sucres ajoutés chez les nourrissons et les tout-petits, montre que la plupart de ces enfants consomment des sucres ajoutés. Cela a d’importantes répercussions sur la santé publique puisque des recherches antérieures ont démontré que les habitudes alimentaires établies tôt dans la vie façonnent les habitudes alimentaires plus tard", souligne la chercheuse Kirsten A. Herrick, qui a dirigé les travaux.

Bonbons, gâteaux et boissons sucrées dès le plus jeune âge

Au fil des recherches, les auteurs de l’étude ont établi que les nourrissons consommaient l’équivalent d’une cuillère à café de sucres ajoutés par jour, soit 2% de leur apport calorique journalier. Chez les enfants âgés de 12 à 23 mois, cette proportion passe à six cuillères à café par jour, ce qui correspond à environ 8% de leur apport calorique total sur une journée.

Les principales sources de sucres ajoutés pour les nourrissons comprenaient les yaourts aromatisés pour bébés et les produits de boulangerie sucrés.

Pour les tout-petits, les principales sources étaient les boissons aux fruits, les viennoiseries et les bonbons.

"La transition d’un régime à base de lait maternel ou préparé vers des aliments solides a un impact sur la nutrition, les préférences gustatives et les habitudes alimentaires de l’enfant. Les conclusions de notre étude sur l’alimentation des nourrissons et des tout-petits devraient sensibiliser les organismes de santé et les praticiens et éclairer des lignes directrices pour de futures recommandations", insiste Kirsten A. Herrick.