Les individus obèses seraient six fois plus susceptibles de devenir diabétiques

Une nouvelle étude a analysé des données concernant 4729 individus âgés en moyenne de 56 ans. Les sujets faisaient partie d’une cohorte danoise (Diet, Cancer and Health), les scientifiques les ont comparés à 5402 autres sujets, le groupe témoin.

Risque aggravé dès le surpoids

Les données collectées dans le cadre de cette étude nationale ont permis aux chercheurs d’évaluer les liens possibles entre les dispositions génétiques des participants envers le diabète de type 2, leur niveau d’obésité et leurs habitudes quotidiennes (dont leur consommation de tabac, d’alcool, leur alimentation et leur activité physique). Ils ont analysé comment ces données pouvaient affecter leur risque de développer la maladie.

Les participants en surpoids enregistraient un risque plus que doublé de développer du diabète sucré par rapport aux personnes de poids normal.

De plus, les participants obèses (affichant un indice de masse corporelle de plus de 30) étaient six fois plus susceptibles de développer la maladie.

Contrôle du poids et hygiène de vie pour diminuer les risques

Lorsque les chercheurs se sont intéressés aux effets des prédispositions génétiques envers la maladie, ils ont trouvé que ceux qui affichaient le risque génétique le plus élevé étaient deux fois plus susceptibles de développer la maladie par rapport à ceux qui affichaient un risque moindre. Les participants qui avaient la moins bonne hygiène de vie étaient plus susceptibles (+18%) de développer la maladie par rapport aux personnes qui avaient la meilleure hygiène de vie.

Les participants qui avaient les trois facteurs de risques (risque génétique élevé, mauvaise hygiène de vie et obésité) étaient 14,5 fois plus susceptibles de développer un diabète de type 2, en comparaison avec les sujets qui affichaient un poids normal, un faible risque génétique et une bonne hygiène de vie.

"Les résultats suggèrent que la prévention en matière de diabète de type 2 en mettant en place le contrôle du poids et une bonne hygiène de vie est primordiale", expliquent les chercheurs.

"De plus, nous avons trouvé que les effets de l’obésité sur le risque de diabète de type 2 dominent les autres facteurs de risque, soulignant l’importance du contrôle du poids pour prévenir le diabète sucré."