Les animaux s'invitent dans les maisons de retraite

La médiation animale a des vertus à la fois psychiques et physiques pour les personnes âgées.

 

18 millions de chiens et de chats sont élevés par des foyers français. Ces animaux domestiques sont généralement prohibés dans les maisons de retraite mais certains établissements ont pris l'initiative de les accueillir. En effet, des intervenants en médiation animale sont chargés d’encadrer des rencontres entre des seniors et des animaux pour le plus grand bénéfice des participants. Avec jovialité, les retraités choient des chiens, des lapins ou encore des chevaux à l'intérieur ou à l'extérieur de leur foyer. "Ça me change que d'être toujours à la maison de retraite, assis dans mon fauteuil, à écouter ma radio", explique un homme âgé conduisant un âne au cœur d'un bois. 

 

Les vertus de cette pratique

Plus que de rompre la routine, être au contact des animaux permet de soutenir le moral des retraités tout en apaisant leurs tensions. Cette pratique a également des vertus physiques parce qu’elle fait travailler la motricité des seniors, qui ont parfois la fâcheuse habitude d'être peu actifs au sein de leur établissement spécialisé.

Cédric Pasquier, intervenant en médiation animale, précise que cette animation participe également à créer un "sentiment d'utilité" chez les plus âgés: "On va essayer de les faire passer du rôle de soigné au rôle de soignant", souligne-t-il.