Le pain de bonne qualité : l'aliment phare pour équilibrer l'alimentation des ados

 

Comment peut-on donner envie à un ado de délaisser biscuits, gâteaux, barres chocolatées, sodas ?
Déjà on peut leur éviter d'avoir faim en les calant le matin et au goûter. L'ingrédient phare en la matière est le pain. Ses sucres complexes s'assimilent lentement et sont donc très intéressants pour les besoins énergétiques de l'ado. On le choisit artisanal et non industriel. Si l'ado tient à son pain de mie, on le prend complet de préférence pour sa richesse en fibres. En tartines (3 voire 4 selon la faim)  au petit déjeuner avec beurre ou confiture ou nutella plutôt que des céréales trop sucrées, 2 tranches au goûter avec des barres de chocolat ou fromage, un yaourt et un fruit. 


Proposez-vous comme équilibre alimentaire pour combler leurs besoins en énergie ?
Entre 13 ans et 17 ans, on ne fait pas de régime et on ne compte pas les calories qui ne veulent rien dire. Le vrai fléau aujourd'hui ce sont les sodas. Certains jeunes en boivent un litre par jour sans boire une goutte d'eau de la journée. Au déjeuner, les aliments à privilégier sont les protéines (viandes, oeufs, poissons) et les féculents en assez grande quantité, sans pain cette fois. Pour le dessert, un yaourt, un fruit et éventuellement une crème dessert. Avec ce type de déjeuner et de goûter, normalement le dîner devrait être plus léger. L'effort physique et intellectuel étant moindre, protéines, légumes et laitages/fruits devraient suffire. 


Quelle place laisser à la junk-food incontournable à l'adolescence ?
Pour éviter les interdits stricts, on laisse des rendez-vous plaisir. Par exemple, aller au Mac Do avec les copains une fois tous les 15 jours est une fréquence qui rassure. Les biscuits, barres chocolatées, rassurez les, ils en mangeront aux fêtes, aux booms etc..La viennoiserie peut être le plaisir du samedi ou dimanche matin. Le soda, il trouvera sa place au moment du repas Mac Do. Et si toutes ces règles ne fonctionnent pas toujours, on n"engueule pas son ado en flagrant délit de paquet de gâteaux et boissons sucrées, on lui parle après. Autrement, l'activité sportive peut contrebalancer ces apports énergétiques élevés.


Côté sport, comment les inciter à bouger davantage ?
Le meilleur sport sera celui qu'ils arriveront à tenir toute l'année, ce qui veut dire plaisir et facilité de logistique. Pour les amener à bouger, on peut les orienter vers des sports collectifs (foot, hand, etc..) ou des compétitions auront lieu le week-end. Se retrouver dans d'autres groupes qu'à l'école a des chances de leur plaire. Pour ceux qui ont besoin de se défouler et canaliser leur énergie, on pensera aux arts martiaux, aux sports collectifs pour les plus introvertis et à la danse pour les adolescentes soucieuses de leur silhouette. par ailleurs, j'encourage vivement les jeunes à jouer à pokemon Go, excellent pour bouger. Les montres connectées et les applis sport sont aussi un bon moyen ludique pour se challenger.


Quelles sont les conseils que vous donneriez aux parents ?
Premièrement, je conseille de ne rien interdire. Un adolescent se braque facilement et prendra le contrepied de ce que vous dites. Le meilleur moyen d'équilibrer les ados sur le plan alimentaire et sportif, c'est de leur faciliter la vie et de les encourager. On essaie par exemple d'avoir toujours dans le frigo des ingrédients prêt à l'emploi (tomates cerise, radis), blanc de poulet cuit, riz précuit, plats préparés. Cela évite de les laisser livrer à eux mêmes et qu'ils commandent un fast-food. Le sucre est une histoire d'éducation, plus l'enfant aura été habitué tard, moins il se jetera dessus. Côté sport, on l'inscrit en cette rentrée à tous les cours d'essais gratuits pour trouver l'activité qui leur paraitra la plus "fun.