La mésothérapie : qu'est-ce que c'est ?

La mésothérapie : qu'est-ce que c'est ?
La mésothérapie : qu'est-ce que c'est ? - © scyther5 - Getty Images/iStockphoto

Technique initialement pratiquée dans des domaines aussi divers que la rhumatologie, la médecine du sport ou encore la médecine infectieuse, la mésothérapie a également envahi l'univers ultra sélectif de la médecine esthétique.

Atténuer l'aspect peau d'orange et les troubles circulatoires, contribuer au rajeunissement cutané et prévenir la chute de cheveux, le tout en plusieurs séances d'injections médicamenteuses, tel est le principe de la mésothérapie.

 

Origine, avantages et indications.

En quoi consiste le concept ?

La mésothérapie est une procédure consistant en plusieurs injections médicamenteuses sous-cutanées réalisées simultanément à l'aide d'une ou d'une multitude d'aiguilles ou d'un pistolet à air comprimé. Le principe est d'injecter une très faible quantité de médicaments directement dans la zone du corps douloureuse ou à soigner.

A l'origine

Mise au point dans les années 50 le Docteur Michel Pistor, son but premier est de toucher au plus près le trouble ou la douleur à traiter, avec un minimum d'effets indésirables. Son intérêt réside essentiellement dans l'injection répétée et en faible quantité de produits habituellement utilisés en médecine générale, comme les anti-inflammatoires, les décontracturants ou les vasodilatateurs, mais aussi de produits homéopathiques et phytothérapiques. Elle est souvent utilisée pour soigner entre autres les pathologies douloureuses résistantes aux traitements classiques, notamment les rhumatismes, les migraines, les traumatismes sportifs (tendinites, claquages), les troubles de la circulation sanguine, certaines affections dermatologiques (zona, herpès), les problèmes respiratoires (asthme, bronchite) et constitue également une alternative à la chirurgie esthétique.

 

En pratique

Lors d'une séance de mésothérapie, le médecin réalise plusieurs injections superficielles de médicaments directement sur, ou autour des sites à traiter. Les injections se font à l'aide d'une fine aiguille de 4 à 13 mm de long. Elles peuvent se faire manuellement ou avec un pistolet injecteur électronique.

Suivant la maladie à traiter et la stratégie adoptée par le médecin, le nombre d'injections requises peut varier et peut parfois aller jusqu'à plusieurs centaines.

Le nombre de séances peut également varier en fonction de l'affection. Dans des cas aigus, tels que des blessures sportives, 1 à 3 séances peuvent être suffisantes. Au contraire, pour des maladies chroniques telles que les rhumatismes ou l'arthrose, 10 à 15 séances s'étalant sur 6 mois ou une année complète sont parfois nécessaire.

 

Mésolift

Généralement, les produits injectés contiennent des vitamines, des oligo-éléments et des minéraux, ou de l'acide hyaluronique, une molécule qui se trouve naturellement dans la peau et qui permet notamment de fixer l'eau. Le mésolift permet de nourrir et de réhydrater la peau, favorise la circulation sanguine et, lorsque l'acide hyaluronique est utilisé en produit de comblement, il restaure les volumes, atténue les ridules et les rides. Le visage retrouve ainsi de son éclat et de sa douceur, la peau est plus lisse.

 

Mésodissolution ou mésodrain

La cellulite est une accumulation de graisse sous la peau, lui donnant une apparence dite de «peau d'orange». La technique adoptée par les mésothérapeutes est donc d'injecter des substances pour faire fondre la graisse dans les zones concernées. De nombreuses substances peuvent être injectées, citons par exemple : des enzymes collagénases, de la caféine ou même de l'extrait d'artichauts.

 

Mésopécie

Le traitement de la chute de cheveux et de l'alopécie par mésothérapie, appelé mésopécie, vise à injecter un mélange de médicaments actifs par voie intradermique, dans le but de stimuler la vitalité du cuir chevelu, d'en améliorer l'état séborrhéique et de freiner la chute des cheveux par stimulation du bulbe. Les contre-indications sont exceptionnelles. En général, la mésothérapie est déconseillée aux personnes sous anticoagulants car il peut y avoir des risques de saignements lors des injections. Il faut par ailleurs que la peau soit exempte d'infections et que les personnes soient informées des risques d'allergie aux produits.