La durée des études influe-t-elle sur la myopie?

La durée des études influe-t-elle sur la myopie ?
La durée des études influe-t-elle sur la myopie ? - © PeopleImages - Getty Images

Des chercheurs des universités de Bristol et de Cardiff ont entrepris de déterminer si le fait d'étudier était un facteur de risque direct dans le développement de la myopie, ou bien si la myopie entraînait un plus grand nombre d'années passées à l'école.

L'équipe a réuni des données relatives à 67.798 hommes et femmes âgés de 40 à 69 ans et recrutés pour le projet de cohorte UK Biobank. Celui-ci vise à identifier les causes de nombreuses maladies communes au Royaume-Uni.

 

Les chercheurs se sont penchés sur 44 variants génétiques associés à la myopie et 69 variants génétiques associés au nombre d'années d'étude, à l'aide d'une technique appelée randomisation mendélienne. Cette analyse offre des résultats fiables. Si une association est constatée, elle est donc plus susceptible de suggérer une relation directe.

Après avoir pris en considération des facteurs d'influence potentiels comme la prédisposition génétique, l'équipe a constaté que chaque année d'études supplémentaire était associée à une myopie accrue, ou plus précisément, à une erreur de réfraction supplémentaire de -0,27 dioptrie par an.

Cela voudrait dire qu'un diplômé d'université ayant étudié 17 ans serait, à la fin de ses études, plus myope qu'une personne ayant quitté l'école à 16, et d'un niveau de myopie nécessitant le port de lunettes pour conduire.

Rien ne permet en revanche d'affirmer qu'être myope entraîne une augmentation du nombre d'années passées à étudier.

 

Les chercheurs concèdent que leur étude souffre de certaines limites. Par exemple, la cohorte UK Biobank se compose de personnes notoirement très éduquées, au style de vie aisé et moins malades que la moyenne de la population du Royaume-Uni, ce qui peut biaiser les résultats. 

Ils ajoutent tout de même que l'étude offre "de sérieuses preuves" que passer plus de temps à étudier est facteur de risque en matière de myopie. 

"Une installation précoce de la myopie lui permet de progresser vers une forme plus développée et pathologique", mettent en garde les chercheurs, ajoutant que le système éducatif devrait "changer pour protéger la santé oculaire des générations futures".

 

Actuellement, 30 à 50% des adultes aux États-Unis et en Europe sont myopes. 80 à 90% des étudiants en fin d'études le sont dans les pays d'Asie de l'Est.

Un édito associé à l'étude ajoute que dans l'Est asiatique, près de 50% des enfants sont myopes à la fin de l'école primaire, contre moins de 10% chez les enfants britanniques, probablement en raison d'une pression éducative intense et précoce associée à un temps restreint de jeu en extérieur. De précédentes études ont déjà montré que la lumière naturelle en extérieur avait un effet protecteur contre le développement de la maladie.

Ces résultats ont fait l'objet d'une publication (en anglais) dans la revue The BMJ