La différence entre allergie alimentaire et intolérance alimentaire

La différence entre allergie alimentaire et intolérance alimentaire
La différence entre allergie alimentaire et intolérance alimentaire - © Cavan Images - Getty Images/Cavan Images RF

Les allergies alimentaires sont de plus en plus courantes dans le monde depuis 50 ans. Les scientifiques se demandent pourquoi et établissent des hypothèses sur les origines de cette augmentation.

Quand je suis née, je n’étais allergique à rien. Puis, au fur et à mesure, j’ai développé des allergies alimentaires. Sans aller jusqu’à l’anaphylaxie, je ne mange presque plus de melon ni de cerise, qui me grattent la gorge et m’empêchent de respirer normalement. Une amie me disait, il y a quelques années, qu’elle pensait que les kiwis, ça gratte la bouche, que c’est normal pour ce fruit d’avoir cet effet-là, jusqu’à ce qu’elle se rende compte qu’elle y est en fait allergique.

Mais est-ce une réelle allergie ou une intolérance alimentaire ?

L’allergie alimentaire : le système immunitaire

Selon MedicalNewsToday, le système immunitaire du corps d’une personne allergique ne répond pas correctement à une substance appelée allergène. Le plus souvent, l’allergie alimentaire est une réaction des anticorps qui, lorsqu’ils entrent en contact avec un allergène spécifique, provoquent la libération massive de médiateurs chimiques, responsables de l’apparition des symptômes associés à l’allergie.

Une allergie peut déclencher une réaction mineure comme des démangeaisons, un gonflement ou des maux d’estomac.

Cependant, une personne sur quatre assez malchanceuse pour avoir une allergie alimentaire, même légère, risque une réaction sévère : l’anaphylaxie. Un état de choc défini comme une réaction impliquant deux organes du corps minimum et des symptômes comme une respiration sifflante, des vertiges ou des vomissements. Le pouls peut ralentir, la pression artérielle peut chuter et les voies respiratoires peuvent aller jusqu’à se fermer. Et pour une partie des allergiques, la réaction peut être si violente qu’elle entraîne la mort.

Le diagnostic d’une allergie alimentaire se fait par un test chez l’allergologue. Si vous pensez souffrir d’une allergie alimentaire, vous pouvez prendre rendez-vous avec votre généraliste qui vous aiguillera au mieux.

L’intolérance alimentaire : le système digestif

L’intolérance est une difficulté du tube digestif à assimiler un aliment, comme l’explique le site du SPF santé publique. En revanche, les symptômes d’intolérance alimentaire sont généralement moins graves et se limitent souvent à des problèmes digestifs. Les personnes atteintes d’intolérances alimentaires ne risquent pas de choc anaphylactique mais cela n’en diminue pas moins leurs souffrances au quotidien.

Si vous avez une intolérance alimentaire, vous pourrez normalement manger de petites quantités de la nourriture incriminée sans problèmes sévères. Pour les intolérants au lactose, un problème de santé courant, vous pouvez par exemple prendre des comprimés d’enzyme lactase (Lactaid) pour faciliter la digestion ou tout simplement boire du lait végétal comme il en existe de nombreuses sortes.

Les raisons pour lesquelles on développe une intolérance sont multiples :

  • Absence d’une enzyme nécessaire à la digestion complète d’un aliment. L’intolérance au lactose est un exemple courant.

  • Syndrome du côlon irritable. Cette maladie chronique peut provoquer des crampes, de la constipation et de la diarrhée qui empêche la bonne digestion de certains aliments.

  • Sensibilité aux additifs alimentaires. Par exemple, les sulfites utilisés pour conserver les fruits secs, les conserves et le vin peuvent déclencher des crises d’asthme chez les personnes sensibles. Même s'il y a de moins en moins d'additifs dans les assiettes européennes, ce problème n'en reste pas moins présent et contribue à l'augmentation des allergies alimentaires.

 

L’exception de la maladie cœliaque

La maladie cœliaque présente certaines caractéristiques d’une véritable allergie alimentaire car elle implique le système immunitaire. Seul 1% de la population mondiale serait atteinte de cette maladie bien que le régime sans gluten trouve énormément d’adeptes dans le monde.

Les symptômes comprennent souvent des problèmes gastro-intestinaux ainsi que des problèmes non liés au système digestif, tels que des douleurs articulaires et des maux de tête.

Cependant, les personnes atteintes de la maladie cœliaque ne sont pas à risque d’anaphylaxie. Cette condition digestive chronique est déclenchée par la consommation de gluten, une protéine présente dans le blé et d’autres céréales.