La chirurgie cardiaque ne garantit pas moins de décès que les médicaments, selon une étude américaine

La chirurgie cardiaque ne garantit pas moins de décès que les médicaments
La chirurgie cardiaque ne garantit pas moins de décès que les médicaments - © HRAUN - Getty Images

Une vaste étude américaine a comparé l'efficacité des chirurgies cardiaques utilisées pour stabiliser le cœur des patients à celle des traitements médicamenteux. Selon la recherche, un traitement médicamenteux aboutirait aux mêmes chances de survie que chez les patients opérés.

L'étude s'est penchée sur les données de 5.179 participants randomisés présentant une ischémie modérée ou sévère. Tous les patients ont reçu des médicaments et des conseils sur leur mode de vie tandis que la moitié d'entre eux ont également subi des interventions dites "invasives", par pontage aortique ou par endoprothèse aortique.

Pas d'avantage significatif en faveur de la chirurgie

L'objectif de cette nouvelle étude financée par le gouvernement américain était de déterminer si les procédures visant à rétablir un débit sanguin normal chez les patients atteints d'une maladie cardiaque stable offrent un avantage supplémentaire par rapport aux traitements plus traditionnels tels que l'aspirine ou les médicaments anti-cholestérol.

Un traitement médicamenteux seul n'a pas entraîné un nombre plus élevé de crises cardiaques, de cas d'hospitalisation pour insuffisance cardiaque ou de décès que chez les patients opérés.

L'endoprothèse et le pontage ont toutefois permis de venir en aide à certains patients souffrant d'angine de douleurs thoraciques. Au vu de ces résultats, les auteurs de l'étude suggèrent d'établir de nouvelles lignes directrices quant à la prescription de ces différents traitements.