L'OMS rappelle aux jeunes leurs responsabilités face à la pandémie

L'OMS rappelle aux jeunes leurs responsabilités face à la pandémie.
L'OMS rappelle aux jeunes leurs responsabilités face à la pandémie. - © LeoPatrizi - Getty Images

L'Organisation mondiale de la santé (OMS) a de nouveau enjoint aux jeunes d'assumer "leurs responsabilités" pour éviter de propager le coronavirus alors que les vacances battent leur plein, de même que les fêtes, leur rappelant qu'ils peuvent également être des vecteurs de transmission.

La maladie Covid-19 était au départ perçue comme une maladie d'adultes, notamment âgés ou avec certains problèmes de santé, et "les personnes âgées ont fait très attention à se protéger" mais "à mesure que les jeunes réintègrent la société, il est clair qu'(ils) peuvent agir comme mode de transmission", a souligné le directeur des urgences sanitaires de l'OMS, Michael Ryan.

"Ai-je vraiment besoin d'aller à cette fête ?"

Des flambées de contaminations ont été observées dans des pays européens où, en cette période de vacances estivales, les jeunes gens ont retrouvé le chemin des bars, des discothèques (quand elles sont ouvertes), des fêtes en plein air et des soirées sur les plages ou dans le jardin.

"Les jeunes ont une énorme opportunité de réduire la transmission par leurs comportements. Ils doivent également comprendre qu'ils ont une responsabilité à cet égard", a insisté Michael Ryan.

"Vous pouvez choisir de ne pas faire certaines choses. Si la transmission communautaire est élevée, tout le monde est à risque mais posez-vous la question : 'Ai-je vraiment besoin d'aller à cette fête ?'", a-t-il poursuivi.

De son côté, la responsable technique de la cellule chargée de la gestion de la pandémie à l'OMS, Maria Van Kerkhove, a indiqué que les études avaient montré qu'un petit nombre de personnes infectées étaient responsables de la grande majorité de la propagation : "On estime qu'entre 10 et 20% de tous les cas sont responsables d'environ 80% des événements de transmission".

Fin juillet, le directeur général de l'OMS, le Dr Tedros Adhanom Ghebreyesus avait déjà averti que les jeunes n'étaient pas "invincibles" et étaient trop nombreux, dans certains pays, à "baisser la garde". Il les avait exhortés à "prendre les mêmes précautions que les autres pour se protéger du virus et pour protéger les autres".