L'obésité parentale, cause de retards de croissance chez l'enfant, selon une nouvelle étude

L'obésité parentale, cause de retards de croissance chez l'enfant, selon une nouvelle étude
L'obésité parentale, cause de retards de croissance chez l'enfant, selon une nouvelle étude - © bjones27 / Istock.com

Une nouvelle étude américaine montre que les enfants de parents obèses sont plus susceptibles d'échouer à certains tests de développement que les enfants dont les parents ont un poids normal.

Conduite par une équipe de chercheurs des National Institutes of Health (les Instituts américains de la santé), l'étude consistait à examiner des données recueillies dans le cadre du programme Upstate KIDS, dont le but premier est d'étudier les effets des traitements contre l'infertilité sur la croissance de l'enfant.

Plus de 5.000 femmes ont été incluses dans le panel entre 2008 et 2010. Elles étaient suivies à partir du quatrième mois après leur accouchement, fournissant des informations sur leur état de santé et leur poids avant et après la grossesse, ainsi que sur le poids de leur partenaire.

Pour évaluer la croissance des enfants, leurs parents ont rempli le "Ages and Stages Questionnaire" (un questionnaire standardisé sur l'état de développement de l'enfant) après avoir pratiqué des activités avec leurs enfants dès l'âge de quatre mois. Le questionnaire a été à nouveau rempli six fois, jusqu'à ce que les enfants atteignent trois ans.

Le poids du père a lui aussi une influence

Les résultats montrent que lorsqu'ils sont comparés aux enfants de mères ayant un poids normal, les enfants de mères obèses ont presque 70% de risque supplémentaire d'échouer au test concernant la motricité fine – autrement dit, la maîtrise des mouvements des petits muscles, comme ceux de la main et des doigts – une fois arrivés à 3 ans.

Les enfants de pères obèses sont 75% plus susceptibles d'échouer aux tests mesurant les relations sociales – des indicateurs de "compétence" sociale et de la manière dont les enfants sont capables de se comporter et d'interagir avec les autres – à l'âge de trois ans, et ceux dont les deux parents sont obèses ont presque trois fois plus de risque d'échouer aux tests de résolution de problèmes au même âge.

Commentant l'importance de ces résultats, la première auteure de l'étude, Edwina Yeung, médecin, explique que "les précédentes études américaines dans ce domaine se concentraient sur le poids de la mère avant et après la grossesse. Notre étude est l'une des rares qui incluent également des renseignements sur le père, et nos résultats suggèrent que le poids du père a lui aussi une grande influence sur le développement de l'enfant."

Une femme enceinte sur cinq obèse aux États-Unis

Des recherches supplémentaires sont nécessaires afin d'étudier le lien possible entre l'obésité parentale et les retards de croissance de l'enfant ; cependant, si ces résultats se confirment, les auteurs conseillent aux médecins de prendre en compte le poids des parents lorsqu'ils testent les capacités des enfants pendant leur croissance.

Les chercheurs ajoutent que la recherche indique qu'environ une femme enceinte sur cinq aux États-Unis est en surpoids ou obèse.

Les résultats de l'étude sont publiés sur le site de la revue Pediatrics (en anglais).