L'activité physique dès l'âge de 3 ans préserve la santé cardiovasculaire des enfants

L'activité physique dès l'âge de 3 ans préserve la santé cardiovasculaire des enfants.
L'activité physique dès l'âge de 3 ans préserve la santé cardiovasculaire des enfants. - © DGLimages - Getty Images/iStockphoto

Si les enfants se dépensent naturellement, les entraîner à des exercices de cardio dès l'âge de 3 ans pourrait contribuer à préserver leur santé cardiovasculaire, affirment des chercheurs canadiens de l'université McMaster.

 

L'étude a porté sur 400 enfants âgés de 3 à 5 ans et originaires de l'Ontario, au Canada. Financée par les Instituts de recherche en santé du Canada et publiée dans la revue Pediatrics, la recherche a consisté à faire courir les enfants sur un tapis roulant afin d'observer leur niveau d'endurance et leur temps de récupération après l'effort. D'autres indicateurs de santé cardiovasculaire ont été pris en compte, comme la rigidité artérielle et la tension artérielle.

"Notre objectif dans cette étude était de déterminer l'effet de l'activité physique sur les trajectoires des indicateurs de santé cardiovasculaire pendant la petite enfance", expliquent les auteurs de l'étude. Les mesures ont été prises à partir d'accéléromètres que les enfants ont portés au bras une semaine entière, pendant 3 années de suite. 

 

"Beaucoup d'entre nous ont tendance à penser que les maladies cardiovasculaires frappent à un âge plus avancé mais les artères commencent à se raidir quand nous sommes très jeunes. Il est important de prendre des mesures préventives dès le début. Nous devons nous assurer que les jeunes enfants ont de nombreuses occasions d'être actifs pour garder leur cœur et leurs vaisseaux sanguins aussi sains que possible", explique Nicole Proudfoot, étudiante diplômée au Département de kinésiologie de l'Université McMaster, qui a dirigé les recherches. 

Les résultats observés au terme de l'expérience ont montré que même si les artères se raidissent avec le temps, le processus est plus lent chez les jeunes enfants qui ont été plus actifs.

Ces enfants ont également montré plus d'endurance sur le tapis roulant, ce qui suggère qu'ils avaient une meilleure forme cardiovasculaire et que leur rythme cardiaque diminuait plus rapidement après l'exercice. L'étude montre par ailleurs qu'une activité physique plus intense aide à atténuer le raidissement des artères. 

"Nous savions que l'activité physique est essentielle à la santé cardiovasculaire mais ces résultats mettent en évidence les effets protecteurs qu'elle peut avoir très tôt dans la vie. Nous espérons pouvoir mener de futures recherches afin de déterminer si ces effets bénéfiques se prolongent jusqu'à la fin de l'enfance et, éventuellement, jusqu'à l'âge adulte", souligne Maureen MacDonald, doyenne de la Faculté des sciences de l'Université McMaster et co-autrice de l'étude.