Grossesse: la cigarette et le paracétamol avanceraient la puberté des enfants

Grossesse: la cigarette et le paracétamol avanceraient la puberté des enfants
Grossesse: la cigarette et le paracétamol avanceraient la puberté des enfants - © SolStock - Getty Images

Des recherches menées à l'université Aarhus des Pays-Bas montrent que le fait de fumer mais aussi de prendre des médicaments antidouleur au cours de la grossesse seraient liés à une puberté précoce chez les enfants.

La tabac avance la puberté de 3 à 6 mois

Dans la première des deux études, toutes deux parues dans l'American Journal of Epidemiology, les chercheurs se sont intéressés à 15.819 femmes enceintes et leurs enfants. Au cours de la grossesse, on interrogea les femmes sur leurs habitudes concernant le tabac. Les enfants ont été suivis à partir de l'âge de 11 ans, ils devaient compléter des questionnaires concernant l'évolution de leur puberté tous les six mois.

Les scientifiques ont trouvé que les enfants nés de mères qui avaient fumé plus de dix cigarettes par jour au cours de leur grossesse avaient une puberté avancée de trois à six mois en comparaison avec les enfants de mères non-fumeuses.

Chez les garçons, le tabac au cours de la grossesse était associé à un développement génital plus précoce, tout comme à un développement des poils pubiens et la mue de la voix. De leur côté, les filles voyaient leur poitrine se développer plus tôt, tout comme leurs poils pubiens, alors que l'âge des premières règles était aussi avancé.

 

Le paracétamol avance la puberté des filles uniquement

Au cours de la seconde étude, menée par des chercheurs de l'étude précitée, ils demandèrent à environ 100.000 femmes de fournir des informations détaillées de leur prise de paracétamol à trois moments clés de leur grossesse, puis six mois après l'accouchement.

15.822 enfants nés des mères précitées ont été suivis de l'âge de 11 ans jusqu'à la fin de leur puberté, ils devaient compléter des questionnaires tous les six mois sur différents aspects de leur développement.

Les résultats ont montré que plus une femme prenait des traitements antidouleurs sur une période étendue au cours de la grossesse, plus les filles avaient une puberté précoce (entre 1,5 et 3 mois plus tôt) si les mères prenaient ces médicaments pendant plus de 12 semaines.

En revanche, aucune association n'a été trouvée avec une puberté plus précoce chez les garçons et le paracétamol.

 

Les scientifiques ont commenté que la puberté précoce était inquiétante. Le professeur Andreas a expliqué que "comme le développement pubère a précédemment été associé à un risque accru de maladies plus fréquentes et plus graves à l'âge adulte, comme l'obésité, le diabète, les maladies cardiovasculaires et les cancers du sein et des testicules, il est important d'identifier les causes possibles de la puberté précoce pour que nous puissions prévenir ce développement."