Eternuer et tousser, tout un art en période de Covid-19

Voici quelques conseils pour éternuer et tousser en toute sécurité en période de crise sanitaire.
Voici quelques conseils pour éternuer et tousser en toute sécurité en période de crise sanitaire. - © DimaBerlin / Shutterstock

Depuis le début de la crise sanitaire, tousser ou éternuer en public procure exactement les mêmes sensations qu'emmener son enfant chez le coiffeur alors qu'il a des poux. On se sent épié, jugé, foudroyé du regard… Bref, seul au monde. S'il est impossible de proscrire ces gestes de votre quotidien, il est toutefois conseillé d'adopter de nouveaux réflexes qui limiteront la propagation de la Covid-19... et de tous les autres virus de l'hiver. Voici la marche à suivre pour tousser et éternuer dans les règles de l'art.

Atchoum ! Dans le meilleur des cas, cet éternuement aura juste décoiffé la personne en face de vous; dans le pire, de fines gouttelettes se seront propagées dans l'air, voire sur votre voisin, contribuant à la transmission du coronavirus. Apprendre à maîtriser ce réflexe pouvant être la conséquence d'un simple rhume, d'une allergie ou d'une irritation des muqueuses, tout comme la toux, pourrait contribuer à limiter la propagation du virus. Cela tombe bien en ce début d'automne où les maux de l'hiver commencent à circuler.

Le coude, la méthode la plus sûre

Les consignes que l'on répète sans cesse aux enfants sont généralement les meilleures et concernent - on a tendance à l'oublier - également les adultes. "Lavez-vous les mains" et "Eternuez ou toussez dans votre coude" sont donc des habitudes à adopter quel que soit l'âge.

Mais est-il possible d'éternuer ou de tousser dans son coude lorsque l'on porte un masque ? Oui, disent les scientifiques, qui estiment qu'il s'agit de la meilleure méthode pour éviter aux gouttelettes respiratoires de se propager dans l'air. Attention toutefois à respecter deux principes fondamentaux : évitez au maximum de mettre en contact votre coude avec votre masque et ne vous risquez pas à toucher d'autres personnes avec cette partie du corps. Cela peut paraître logique, surtout en période de distanciation sociale, mais des gouttelettes sont susceptibles de passer malgré tout à travers le masque et de se déposer sur votre coude ou vos vêtements. A prendre en compte donc.

Le bon réflexe ? Toujours avoir des mouchoirs et des masques de rechange

Autre possibilité : éternuer ou tousser dans un mouchoir jetable. Difficile lorsqu'il s'agit d'un réflexe presque incontrôlable mais si vous avez le temps, n'hésitez pas à sortir un mouchoir pour éviter la propagation des fameuses gouttelettes respiratoires.

C'est le conseil prodigué par Maria Sundaram, chercheuse postdoctoral et épidémiologiste à l'ICES Ontario, à Eliza Goren pour le Washington Post. La scientifique recommande de couvrir la bouche et le nez avec le mouchoir pour éviter la propagation de la moindre particule, de jeter le mouchoir immédiatement après avoir toussé ou éternué, et de se laver les mains avec du gel hydroalcoolique ou de l'eau et du savon.

Si l'été était moins propice aux rhumes, angines et autres maux de l'hiver, il convient désormais d'avoir toujours un masque de rechange sur soi.

Cela vous permettra d'être plus à l'aise et de le changer au gré de vos envies en cas de toux à répétition ou d'éternuements potentiellement salissants et gênants. Un masque de rechange est de toute façon indispensable pour prévenir tout accident, de la rupture des élastiques aux intempéries qui peuvent le tremper et le rendre inutilisable en quelques minutes seulement.

Pour faire en sorte que les gouttelettes ne se dispersent pas dans l'air à l'intérieur d'un bureau, d'un logement ou de tout autre lieu fermé, la meilleure solution reste de sortir pour tousser ou éternuer. Il convient toutefois de le faire en respectant la distanciation sociale, bien sûr, et de garder le masque dans la mesure du possible. Une chose rendue toutefois difficile lorsque l'éternuement se manifeste alors que vous travaillez ou que vous êtes dans le métro.