Encourager l'activité physique avant cinq ans pour contrer l'obésité infantile

Encourager l'activité physique avant cinq ans pour contrer l'obésité infantile
Encourager l'activité physique avant cinq ans pour contrer l'obésité infantile - © Nata_Snow - Getty Images/iStockphoto

De nouvelles recherches montrent qu'une majorité de jeunes enfants ne se dépensent pas assez, ce qui augmente leur risque d'obésité plus tard dans la vie. Ces recherches soulignent donc l'importance d'encourager à bouger plus dès le plus jeune âge.

 

Cette étude, menée à l'université d'Otago en Nouvelle-Zélande, est une première mondiale. Elle a suivi l'activité physique et les niveaux de sédentarité de 438 garçons et filles, de l'âge de un à cinq ans.

Les résultats ont montré que même si l'on recommandait aux enfants d'avoir une activité physique (de légère à énergique) d'au moins trois heures par jour, de nombreux petits suivis par les chercheurs avaient un quotidien très sédentaire.

 

Les enfants les moins actifs enregistraient un plus grand excès de graisses corporelles à l'âge de cinq ans, alors que les enfants qui faisaient plus de sport étaient moins susceptibles d'avoir de la graisse superflue.

"Le rôle que jouent l'activité physique et le comportement sédentaire dans la prévention ou la promotion de la prise de poids excessive à ce jeune âge est d'un intérêt considérable", a expliqué l'auteur Kim Meredith Jones. "Etant donné que de nombreux enfants qui sont en surpoids à un jeune âge le restent au cours de leur croissance, une détection et une intervention précoce sont importantes."

Le docteur Meredith-Jones a ajouté que plus de 40 millions d'enfants à travers le monde étaient classés en surpoids ou obèses, et que la tendre enfance était une période critique pour encourager l'activité physique pour prévenir l'obésité plus tard dans la vie.

 

Les kilos superflus pris avant l'âge de cinq ans peuvent être stockés jusqu'à l'adolescence et au-delà. Nous savons que les enfants en surpoids ont plus de chance de devenir des adultes avec de l'embonpoint.

"En terme de réduction de la sédentarité, le temps passé sur les écrans doit être réduit au profit d'autres activités encourageant le développement, (...) il faut aussi encourager les enfants à être plus souvent debout qu'assis", a conseillé le docteur Meredith-Jones.

Les résultats sont consultables en ligne (en anglais) ici.