Dormir 6 heures par nuit augmente le risque d'accident de la route

Dormir 6 heures par nuit augmente le risque d'accident de la route
Dormir 6 heures par nuit augmente le risque d'accident de la route - © chombosan - Getty Images/iStockphoto

Le manque de sommeil causé par des nuits trop courtes ou un syndrome d'apnée obstructive du sommeil (SAOS) augmenterait de manière significative le risque d'avoir un accident de la route, indique une étude américaine publiée dans la revue BMC Medicine.

 

Dormir 6 heures par nuit pourrait augmenter le risque d'avoir un accident de la route de 33%, comparativement  à des nuits de 7 ou 8 heures, concluent des travaux menés par des chercheurs américains du Brigham and Women's Hospital à Boston.

Parmi les 3.201 participants suivis dans le cadre de l'étude, près de 7% (222) ont déclaré avoir eu au moins un accident de voiture au cours de l'année passée. 

 

Hormis la dette de sommeil, l'étude a trouvé un lien entre le risque d'accident et l'apnée obstructive du sommeil (SAOS) caractérisée par des pauses respiratoires pendant la nuit. En cas de stade sévère, le risque d'accident de la route monterait à 123%, selon l'étude. Ce chiffre s'élèverait à 13% pour les syndromes légers à modérés définis par 15 à 30 apnées par heure de sommeil.

"Nous avons constaté que des individus en manque de sommeil chronique ne se perçoivent pas comme étant excessivement somnolents et ne se considèrent pas défaillants", alerte  le Dr Daniel J. Gottlieb, auteur de l'étude.

 

Pour réduire le nombre d'accidents, les auteurs de l'étude soulignent l'importance de diagnostiquer et traiter les patients souffrant d'une apnée du sommeil et de sensibiliser le grand public à l'importance de dormir suffisamment. 

Consulter l'étude (en anglais): ici