Deux fois moins de maux de tête grâce au cannabis thérapeutique?

Deux fois moins de maux de tête grâce au cannabis thérapeutique?
Deux fois moins de maux de tête grâce au cannabis thérapeutique? - © PeopleImages - Getty Images

Une nouvelle étude américaine suggère que le cannabis thérapeutique pourrait aider à réduire de moitié les douleurs chez les personnes souffrant de maux de tête chroniques ou de migraines sévères.

Prescrit pour soulager les douleurs chroniques liées à certaines pathologies spécifiques telles que l'épilepsie ou le cancer, le cannabis thérapeutique pourrait également réduire de moitié les migraines et les maux de tête, affirme une nouvelle étude menée par des chercheurs de l'université de l'État de Washington.

La gravité des maux de tête réduite de moitié

Publiée dans le Journal of Pain, cette recherche recense les déclarations de 1.200 patients souffrant de maux de tête et 653 atteints de migraines. Les participants ont fourni des renseignements visant à décrire l'évolution de leurs symptômes avant et après l'usage du cannabis thérapeutique. 

Les travaux suggèrent que l'inhalation de cannabis pourrait réduire respectivement de 47,3% et de 49,6% la gravité des maux de tête et des migraines.

"Nous voulions aborder cette question d'une manière écologiquement valable, c'est-à-dire en examinant les patients qui consomment du cannabis à base de plantes entières pour se soigner chez eux et dans leur environnement", précise Carrie Cuttler, qui a dirigé l'étude.

Plus efficace sous forme de concentré

On note que les variations de doses de tétrahydrocannabinol (THC) et de cannabidiol (CBD), les deux principaux composants du cannabis, dans les différents produits cités ne montraient pas de différence significative quant à leur rôle dans la réduction de la douleur.

Les effets bénéfiques seraient plus efficaces quand le cannabis médical était prescrit sous forme de concentré, par exemple en huile, comparé à d'autres modes d'administration comme les fleurs séchées. 
 

La Pre Cuttler signale toutefois quelques limites dans cette étude, notamment l'absence d'un groupe témoin placebo et incite la sphère scientifique à explorer davantage la piste du cannabis médical dans la réduction des maux de tête et des migraines. "D'autres recherches sont nécessaires", insiste la chercheuse.