Des médecins décrivent une pathologie similaire à Alzheimer

Des médecins décrivent une pathologie similaire à Alzheimer.
Des médecins décrivent une pathologie similaire à Alzheimer. - © Phil Boorman - Getty Images/Cultura RF

Des chercheurs confirment dans une nouvelle étude la présence de protéines dans le cerveau chez les personnes âgées, pouvant déclencher une démence similaire à celle qui conduit à la maladie d'Alzheimer.

Une recherche réalisée par des médecins de l'université du Kentucky et parue dans la revue Jama Neurology décrit une forme complexe et encore mal connue de démence. Cette autre forme, causée par la protéine TDP-43 (découverte en 2006), a été identifiée l'année dernière et est connue aujourd'hui sous le nom de "LATE".

Les mêmes symptômes, une autre pathologie

"L'une des choses que nous avons apprises au cours des dix dernières années est que beaucoup de personnes que nous pensons atteintes de démence due à la maladie d'Alzheimer ne le sont pas. Il existe d'autres maladies du cerveau qui provoquent le même type de symptômes que la maladie d'Alzheimer, y compris certaines dont nous n'avons découvert l'existence que récemment", explique Erin Abner, professeure associée au College of Public Health de l'université du Kentucky, qui a participé à l'étude.

Dans cette nouvelle étude, des analyses de données issues d'autopsies réalisées sur le cerveau de 375 adultes d'âge avancé ont été effectuées au centre de la maladie d'Alzheimer de l'université du Kentucky.

Lorsque l'équipe de chercheurs a examiné les données médicales des participants, celle-ci a remarqué que certains souffraient non seulement la pathologie d'Alzheimer mais aussi d'une pathologie indiquant la présence de TDP-43 et d'une autre protéine appelée "synucléine alpha".

L'étude a révélé qu'environ 20% des participants étaient atteints de cette pathologie et que leur forme de démence était plus sérieuse que les autres patients.

"Ce n'est pas une bonne nouvelle car cela signifie que même si nous pouvions guérir complètement la maladie d'Alzheimer, nous devrions encore faire face au TDP-43 et à la synucléine alpha, et ils sont courants chez les personnes âgées. Nous devons comprendre exactement ce à quoi nous sommes confrontés alors que nous essayons de stopper la démence. Nous avons encore beaucoup à apprendre", conclut Erin Abner.