Coronavirus : des études menées sur la contagion pendant les concerts

Coronavirus : des études menées sur la contagion pendant les concerts.
Coronavirus : des études menées sur la contagion pendant les concerts. - © Henrik Sorensen - Getty Images

Les professionnels du secteur des concerts mènent des études scientifiques pour tenter d'évaluer l'importance de la contamination au Covid-19 durant ces spectacles, dans l'optique d'une éventuelle réouverture, a indiqué la ministre française de la Culture, Roselyne Bachelot.

"Il y a deux études qui sont en train d'être menées, l'une à l'initiative du SMA (Syndicat des musiques actuelles, ndlr) avec l'Inserm, l'autre à l'initiative du Prodiss (Syndicat national des producteurs, diffuseurs, festivals et salles de spectacle, ndlr) avec l'Assistance publique de Paris", a affirmé Mme Bachelot.

"Les résultats de ces études sont en attente au cours du premier trimestre", a-t-elle indiqué, en jugeant qu'il était "très important d'étayer les décisions sur des études scientifiques".

"Pas des lieux particulièrement à risques" ?

La ministre a été interrogée sur une telle étude menée en Espagne et citée en exemple par les professionnels en France. Cette étude suggère qu'avec des mesures strictes, les concerts "ne sont pas des lieux particulièrement à risques".

Il y avait "des conditions d'expérimentation très strictes", a tempéré Mme Bachelot, puisqu'il fallait un test négatif préalable pour rentrer, ainsi qu'une bonne ventilation et une certaine température dans la salle.

En outre, les spectateurs "portaient des masques FFP2" (les plus protecteurs) et "du personnel de sécurité vérifiait les mouvements de population" dans la salle. Enfin, "trois jours après, l'ensemble des personnes ont été testées", a-t-elle ajouté.

Les conclusions pourraient conditionner la reprise du secteur

"On va en discuter avec les professionnels pour voir comment on pourrait avancer avec des conditions (...) très strictes et qui imposeraient au minimum le fait d'avoir un test négatif pour entrer dans les salles", a-t-elle dit, en jugeant l'expérience espagnole "intéressante".

"On pourrait imaginer, à partir de ce modèle, que des salles seraient susceptibles d'être rouvertes car elles mettraient en place des conditions de ventilation, d'hygrométrie, de température qui permettraient la non-diffusion éventuelle du virus", a avancé Mme Bachelot.

Alors que les lieux culturels n'ont pas pu rouvrir après la "date de revoyure", Mme Bachelot n'a pas souhaité fixer de nouvelle échéance. "Ne recommençons pas à enfermer la décision politique dans des dates", a-t-elle plaidé, en soulignant les "incertitudes" de la situation épidémique.

"Nous travaillons à un échelonnement" de ces réouvertures, a-t-elle conclu, en ajoutant que "les musées et les monuments", avec "des conditions de jauge à étudier", pourraient "rouvrir en premier".