Comment faire face à la chute excessive de cheveux ?

Comment faire face à la chute excessive de cheveux ?
Comment faire face à la chute excessive de cheveux ? - © rrocio - Getty Images

Vous perdez vos cheveux et vous ne savez que faire pour stopper le phénomène ? Avant de paniquer, il est important de se poser, de réfléchir à la provenance de la cause… et d’agir !

Tous les 6 mois c’est pareil, à chaque passage de la saison froide à la saison chaude (et inversement), vous perdez vos cheveux, parfois par touffes entières ! Malheureusement, ce sont les femmes qui trinquent plus que les hommes à ce niveau-là. Même si cela peut paraître effrayant, il n’y a pas lieu de paniquer pour autant que cette chute ne soit pas accompagnée d’une grande fatigue, d’une perte de poids, d’appétit ou d’une douleur quelconque. Pour remédier à cette épilation capillaire spontanée, il est important de d’abord en identifier la cause.

Elle peut être soit :
1. DERMATOLOGIQUE :
- Votre cuir chevelu est sensible
et agressé par le calcaire ou autres produits de soins trop mordants qui fragilise la peau autour du bulbe capillaire. Celui-ci n’a plus de quoi être maintenu correctement et a plus de chance de sortir de sa cavité lors du brossage ou un shampoing trop vigoureux.
- Vous souffrez de psoriasis du cuir chevelu qui provoque de grosses pellicules jaunâtres et épaisses sur le crâne entraînant des démangeaisons responsables de la chute des cheveux. En effet, lorsque vous vous grattez, vous avez plus de chance de déloger la racine du cheveu de sa cavité en provocant la perte de celui-ci. Il est souvent dû au stress, à un système immunitaire déficient ou encore à une allergie au candida albicans, une sorte de levure ou champignon (les scientifiques ne savent pas le classer) présent chez tout le monde, surtout dans les muqueuses digestives et génitales mais aussi sur la peau du corps dont le cuir chevelu et qui provoque une inflammation de la peau. Une fois la peau irritée, s’en suivent des pellicules, des irritations et des démangeaisons qui aboutissent à la perte des cheveux.
- Il se peut aussi que l'inflammation de votre cuir chevelu soit due à une allergie alimentaire. Si vous ne trouvez aucune explication logique au phénomène, creusez de ce côté-là !

2. HORMONALE :
- Vous venez d’accoucher ? Alors c’est normal que vous perdiez les cheveux qui ne sont pas tombés durant votre grossesse. Ne vous en faites donc pas, ça ne va pas durer. Vous êtes déjà maman ? Alors sachez que cet épisode ce répétera encore et encore au mieux durant quelques années, au pire tout le reste de votre vie. Il va falloir vivre avec, désolé !

- La testostérone, l’hormone mâle, est aussi responsable de la perte de cheveux chez la femme. Avec la vie que certaines doivent mener et les responsabilités qu’elles doivent endosser, il arrive qu'elles produisent plus d’hormone mâle que d’habitude. Un rendez-vous et une prise de sang chez un dermatologue vous aideront à voir si votre taux et dans la norme ou non.
 

3. CARENCES :
Avec le stress, la fatigue et la malbouffe, il se peut que vous ayez quelques petites carences en zinc, en vitamines A et B et en magnésium. Dans ce cas-ci, la prise de compléments alimentaires en pharmacie et parapharmacie pourra vous aider à renforcer le bulbe de vos cheveux. Cependant, ne vous attendez pas à un résultat immédiat. Le délai pour que votre corps assimile et conserve ces vitamines peut parfois prendre quelques semaines. Pour les avoir testé, nous vous recommandons ceux de la marque Omnibionta, Vitacys ou Forte pharma. Mais ceux avec lesquels nous avons eu un résultat plus que satisfaisant sont les Cystiphane qui rendent vraiment le cheveu soyeux, abondant. Il faut dire aussi qu’ils nous avaient été recommandés par un dermatologue. Une fois la cause identifiée, le traitement entamé voire même terminé, il va falloir entretenir le résultat et adopter de bons réflexes.
 

5. LE BROSSAGE :
Il est recommandé de se brosser les cheveux avec une brosse à picots bien espacés mais dont les têtes sont bien adoucies pour ne pas irriter le cuir chevelu. On essayera donc de ne pas brosser trop près de la racine des cheveux. Si vous désirez les laver, démêlez le tout avant le lavage afin de ne pas avoir à fragiliser ceux-ci une fois mouillés et beaucoup plus emmêlés. Aussi, lorsque vous vous shampouinez, ne vous massez pas trop vigoureusement le cuir chevelu pour ne pas déloger les bulbes et faire des nœuds dans votre tignasse.

Sachez aussi que le fait de couper vos cheveux ne résoudra pas le problème. Certes, vous aurez peut-être l'impression que votre brosse est moins poilue après le brossage, mais ce n'est que parce que vos cheveux sont plus courts et s'enroulent donc moins autour des picots de la brosse.

Si ce phénomène vous angoisse, nous vous conseillons vivement de prendre rendez-vous chez un dermatologue au plus vite; lui seul pourra vous aider et vous rassurer.