Côlon irritable : une qualité de vie améliorée grâce à des apports suffisants en vitamine D

L'étude préconise de faire systématiquement évaluer son taux de vitamine D pour être supplémenté en cas de besoin.
L'étude préconise de faire systématiquement évaluer son taux de vitamine D pour être supplémenté en cas de besoin. - © Carlo107 - Getty Images/iStockphoto

Les patients colopathes sont en grande majorité carencés en vitamine D, confirment des chercheurs de l'Université de Sheffield en Grande-Bretagne qui publient de nouveaux résultats s'appuyant sur sept études cliniques.

La vitamine D pourrait compter parmi les traitements pour soulager les symptômes des patients douloureux atteints du syndrome du côlon irritable, suggèrent de nouveaux travaux publiés cette semaine.

Un faible taux de vitamine D a déjà été associé au risque de cancer colorectal et a été impliqué dans la maladie inflammatoire de l'intestin, indique l'étude.

Le syndrome de l'intestin irritable, ou colopathie fonctionnelle, caractérisé par des douleurs associées à des troubles du tube digestif (ballonnements, diarrhée, constipation) aggravés par le stress et l'alimentation, touche autour de 15% de la population occidentale.

 

D'après les analyses des différentes données, des suppléments de vitamine D soulagent les symptômes des malades et constituent la méthode la plus efficace pour améliorer la qualité de vie, affirment les chercheurs.

C'est pourquoi, les chercheurs préconisent de faire systématiquement évaluer son taux de vitamine D via une analyse de sang pour être supplémenté en cas de besoin.

La vitamine D est essentielle pour le bien-être général, y compris la santé des os, la fonction immunitaire, la santé mentale ainsi que la santé intestinale. 

Il existe aujourd'hui plusieurs solutions pour soulager les patients parmi lesquels le régime Fodmap qui exclut certains types d'ingrédients composés de glucides, les probiotiques, ou encore l'hypnose.

 

L'étude est publiée dans l'European Journal of Clinical Nutrition.