Aux USA, les ventes de substituts aux viandes, laits et oeufs bondissent de 11%

Aux USA, les ventes de substituts aux viandes, laits et œufs bondissent de 11%.
Aux USA, les ventes de substituts aux viandes, laits et œufs bondissent de 11%. - © FatCamera - Getty Images

Burger à base de pois jaunes, mayonnaise sans œuf ou boisson à l'amande: les ventes d'aliments à base de végétaux destinés à remplacer les viandes, les œufs ou le lait ont bondi de 11% sur un an aux Etats-Unis, selon une étude.

 

Même si la croissance est plus lente que l'année précédente (+18%), elle reste bien plus rapide que celle des ventes d'alimentation générale sur la même période (+2%), souligne le rapport commandé par deux organisations faisant la promotion des alternatives aux protéines végétales, The Good Food Institute (GFI) et l'Association de l'alimentation à base de plantes (PBFA).

Selon les chiffres collectés par le cabinet SPINS, elles ont au total atteint 4,5 milliards de dollars sur les 12 mois se terminant au 19 avril.

 

Le principal moteur de cet engouement reste les boissons à base d'amande, de soja, de coco ou de riz destinées à remplacer le lait: les ventes ont encore progressé de 6% pour atteindre 1,9 milliard de dollars et représentent désormais 13% de la catégorie. Dans le même temps, les ventes de lait de vache ont baissé de 3%.

Les ventes des aliments destinés à remplacer les autres produits laitiers ont explosé de 26% sur un an pour atteindre 1,2 milliard de dollars.

La catégorie des aliments remplaçant la viande a aussi vu son chiffre d'affaires augmenter de 10%, à 800 millions de dollars, selon cette étude. Elle ne représente toutefois encore qu'environ 1% du secteur. 

Parmi les autres produits à base de plantes recensés par l'étude figurent les plats préparés (+6% à 387 millions de dollars), les sauces originellement à base d’œufs comme la mayonnaise (+7% à 70 millions) ou encore le tofu et le tempeh (+5% à 118 millions). 

"Cette croissance va continuer au fur et à mesure que les entreprises vont proposer sur le marché des innovations qui répondront vraiment au critère premier dans le choix des consommateurs: le goût", a estimé Caroline Bushnell du Good Food Institute, dans un communiqué.