10 idées reçues sur les pathologies du foie

La consommation d'alcool à ne pas dépasser est de 21 verres par semaine pour les hommes et 14 pour les femmes.
La consommation d'alcool à ne pas dépasser est de 21 verres par semaine pour les hommes et 14 pour les femmes. - © Jeannot Olivet - Getty Images/iStockphoto

Les spécialistes alertent sur le caractère totalement asymptomatique des pathologies du foie qui, dans les cas les plus graves, conduisent à la cirrhose et au cancer. Voici les principales idées reçues remises en cause.

49% des gens ignorent que l'alcool est la cause principale des maladies du foie et 30% d'entre eux ne savent pas s'ils ont déjà vérifié l'état de leur foie au cours des examens médicaux de routine, d'après un sondage Ipsos réalisé pour la Société française d'hépatologie.

1. Un bilan sanguin classique permet de détecter une anomalie du foie.
FAUX.
 Les médecins prescrivent rarement un bilan hépatique pour contrôler le bon fonctionnement du foie, ce qui expliquerait les diagnostics très tardifs. L'évaluation des transaminases seule ne permet pas de déceler un problème éventuel. Il faut rechercher les marqueurs Asat et Alat qui signent la destruction des cellules du foie ainsi que les phosphatases alcalines qui montrent une diminution de la sécrétion de la bile par le foie.


2. Un problème au foie se révèle par la couleur jaunie de la peau et des douleurs.
FAUX.
 Les maladies du foie sont totalement asymptomatiques. Pourtant 80% des Français pensent qu'on devient jaune quand on souffre d'une cirrhose. Hépatites A, B ou C ainsi que cirrhose sont parfois diagnostiquées 20 à 30 ans après, car le foie ne "parle" pas. Les hépatologues démontent le fameux concept de crise de foie qui n'existe pas. Il s'agit la plupart du temps de symptômes digestifs liés à une consommation chargée en graisses lors de repas riches.


3. L'alcool est la cause majeure des maladies du foie.
VRAI ET FAUX.
 80% des maladies du foie sont liées à une consommation excessive d'alcool et aux hépatites. Les personnes qui ont été transfusées avant 1990 présentent des risques potentiels d'hépatites, car, à l'époque les virus du sida et d'hépatite C n'étaient pas connus. Pour le reste, 20% sont déclenchées par des maladies génétiques rares ou une surcharge en graisse appelée "stéatose non alcoolique": surpoids, diabète, excès de cholestérol sont des facteurs de risque de la cirrhose et de "foie gras".


4. La cirrhose est un facteur de risque d'avoir un cancer du foie.
VRAI.
 En effet, les personnes qui sont touchées par une cirrhose ont des risques de développer un cancer du foie. 9000 nouveaux cas surviennent chaque année. La survie a 5 ans est de seulement 15%.


5. On peut guérir d'une hépatite ou d'une cirrhose.
VRAI ET FAUX.
 La cirrhose est réversible, quelle que soit la cause, notamment par l'arrêt de l'alcool, un régime équilibré et la pratique d'une activité sportive. Dans 95% des cas, l'hépatite C est désormais guérie grâce à de nouveaux agents antiviraux qui éradiquent le virus. En revanche pour l'hépatite B, deux molécules existent pour arrêter la progression du virus, mais il n'y a pas guérison. D'autres médicaments sont actuellement testés.


6. Les médicaments sont mauvais pour le foie.
VRAI.
 Il n'existe pas de médicaments potentiellement non toxiques pour le foie. Les personnes âgées qui prennent de nombreux traitements sont particulièrement exposées au risque d'hépatites médicamenteuses. Les compléments alimentaires sont également concernés. Ils peuvent intoxiquer le foie en trop grande quantité et en cas de mauvais usage.


7. Boire des alcools forts est plus dangereux pour le foie que le vin ou la bière.
FAUX.
 Les hépatologues rappellent que c'est bien la quantité d'alcool ingérée qui compte et non le type de breuvage. Aussi, le principe de boire un verre d'eau pour "compenser" un verre d'alcool et éviter la gueule de bois n'est pas moins nocif pour le foie. De même que le fait de boire uniquement "du très bon" - qui donne bonne conscience - ne change en rien l'impact toxique sur le foie.


8. Éviter l'alcool la semaine compense les excès du week-end.
FAUX.
 La consommation à ne pas dépasser en règle générale est de 21 verres par semaine pour les hommes et 14 pour les femmes, et ce, quel que soit le laps de temps dans lequel l'alcool est consommé. Les médecins dénoncent le phénomène grandissant chez les jeunes du "binge drinking", qui consiste à s'enivrer en un temps record.


9. Le café est bon pour le foie.
VRAI.
 Il est bénéfique à condition de ne pas le sucrer et de ne pas dépasser 3 à 4 tasses par jour. Les spécialistes ont observé une diminution des risques de cirrhose associée à la consommation de café.


10. Viandes grasses, pâtisseries et alcool sont à limiter pour prendre soin de son foie.
VRAI.
 Les recommandations en matière de nutrition sont les mêmes que pour limiter le facteur de risque des maladies cardiovasculaires : charcuterie, viandes grasses comme le porc ou le boeuf, produits laitiers riches en graisses , pâtisseries, chocolat, bonbons et sodas sont à éviter. Un régime équilibré à base de fruits et de légumes et de protéines (viande blanche, poissons, oeuf) permet de garantir les fonctions de synthèse et d'épuration du foie. Le sondage a été réalisé par Ipsos du 3 au 7 juin 2016 auprès de 1010 individus âgés de 16 ans et plus (échantillon national représentatif) pour le compte de la Société française d'hépatologie.