Vous remettez toujours tout au lendemain? Pas de panique!

Vous usez certainement de l’art de procrastiner. Et cela n’est pas synonyme de fainéantise.

 

Si vous avez tendance à repousser le rangement de votre appartement, l’envoi de vos papiers administratifs ou simplement vos tâches professionnelles, alors vous êtes très certainement un procrastinateur. La procrastination est l’art de tout remettre au lendemain. Toutefois, exit les stéréotypes en la matière: contrairement à ce que l’on pourrait penser, la procrastination n’est pas forcément l’égale de la paresse ou d’une mauvaise organisation. Cette attitude aurait en effet pour source l’angoisse, la peur de l’échec ou encore le manque de confiance en soi. 

La coach en développement personnel Sylvaine Pascuale rappelle que "les procastinateurs ne sont pas des gens qui ne font rien, ce sont des gens qui font autre chose". Ainsi, si vous avez l’habitude de tout planifier, vous êtes peut-être touché par la procrastination: prendre du temps pour s’organiser peut être une manière de se détourner des tâches à accomplir.

 

Une cause anatomique?

Aussi, la procrastination pourrait peut-être s’expliquer par notre anatomie. L’amygdale et le cortex cingulaire sont deux zones du cerveau qui interviennent dans la prise de décision. Un étude scientifique a voulu démontrer qu’une anomalie ou une faible connexion entre ces zones pourraient être à l’origine de la procrastination. S’il est encore difficile de confirmer la cause réelle de ce problème, il est pourtant possible de restreindre ses effets. Pour cela, évitez toutes les distractions capables de vous détourner de vos occupations principales, cherchez à définir ce qui vous freine à accomplir l’obligation en question, divisez vos tâches afin qu’elles puissent paraître moins insurmontables.