Un jeu vidéo conçu pour améliorer les aptitudes sociales chez les enfants autistes

Un jeu vidéo conçu pour améliorer les aptitudes sociales chez les enfants autistes.
Un jeu vidéo conçu pour améliorer les aptitudes sociales chez les enfants autistes. - © Milan_Jovic - Getty Images

Un chercheur espagnol du Département des technologies de l'information et de la communication (DTIC) de l'université Pompeu Fabra de Barcelone a développé "Pico's Adventure", un jeu vidéo suscitant le langage corporel et conçu pour faciliter les interactions sociales chez les enfants autistes.

 

Pour cette étude, publiée en ligne dans Research in Autism Spectrum Disorders, 15 enfants âgés de quatre à six ans atteints du trouble du spectre de l'autisme (TSA) ont participé à quatre séances au cours desquelles ils ont joué à "Pico's Adventure", ainsi qu'à des jeux plus traditionnels (ballon, poupées, poussettes...). 

En collaboration avec des chercheurs de l'Hôpital infantile de Sant Joan de Déu et du centre hospitalier universitaire Mutua Terrassa (Barcelone), le créateur de "Pico's Adventure", Narcís Parés, a analysé le comportement de ces enfants lorsqu'ils s'adonnaient aux jeux. Cette recherche observationnelle visait à comparer les interactions sociales générées par "Pico's Adventure", comparées à celles des autres activités effectuées au cours des sessions.

 

Faciliter la vie des enfants atteints d'autisme

"Il a été démontré que les interventions basées sur des jeux faisant appel à la technologie facilitent la motivation et les processus d'apprentissage chez les enfants atteints de troubles du spectre autistique", souligne Narcís Parés.

Selon l'étude, le jeu vidéo s'est révélé plus efficace pour améliorer l'expression gestuelle des enfants, notamment en réduisant les comportements répétitifs (signe fréquent du TSA).

Les chercheurs notent également un degré d'interactions sociales plus important avec "Pico's Adventure" qu'avec les jeux libres.

"Les jeux vidéo pourraient être considérés comme un outil approprié pour favoriser les comportements sociaux et comme un complément utile aux thérapies traditionnelles mais de futurs travaux sont nécessaires afin d'obtenir d'autres données qui soutiennent cette hypothèse", conclut Narcís Parés.