Stéphane Clerget : "On a observé une aggravation des troubles psychologiques chez les ados"

Stéphane Clerget : "On a observé une aggravation des troubles psychologiques chez les ados".
Stéphane Clerget : "On a observé une aggravation des troubles psychologiques chez les ados". - © Georgijevic - Getty Images

Les professionnels de la santé mentale tirent la sonnette d'alarme à propos de la hausse des troubles mentaux chez les enfants et les adolescents.

Le Dr Stéphane Clerget, pédopsychiatre et auteur de l'ouvrage à paraître "L'intelligence spirituelle de votre enfant : la révéler et la développer", dresse un état des lieux de la santé mentale des enfants et des adolescents et délivre ses conseils pour permettre aux parents de rester vigilants et d'intervenir si besoin.

 

A quel point la pandémie a-t-elle affecté la santé mentale des jeunes ?

On a observé une aggravation des troubles psychologiques chez les enfants, mais surtout chez les adolescents. Ce sont notamment les périodes de confinement proprement dites qui ont été sources d'anxiété et de stress pouvant conduire à des pathologies psychiatriques comme la dépression ou le stress post-traumatique.

Pour les jeunes enfants, c'est surtout l'impact psychologique sur les parents qui a été déterminant sur leur propre état. Bien entendu, les deuils familiaux ont aussi impacté les enfants.

 

Concrètement, est-ce que cela se traduit par une hausse des hospitalisations, voire des pensées suicidaires ?

Les pensées suicidaires à la hausse ont été le fait de grands adolescents, notamment ceux qui n'avaient plus cours. Le nombre de demandes d'hospitalisations en pédopsychiatrie a également augmenté et les troubles du comportement alimentaire comme équivalents dépressifs se sont également accrus chez les adolescents.

 

En quoi les adolescents et les enfants sont-ils plus touchés par cette crise sanitaire ?

Ils sont particulièrement sensibles au climat sociétal. Ils sont touchés par leur propre inquiétude mais également par celle de leurs parents. Les plus jeunes ont particulièrement besoin d'activités physiques et les ados de rencontres, deux choses qui ont été compromises par la situation.

 

Qu'est-ce qui doit alerter les parents ?

Des symptômes comme l'insomnie, l'irritabilité, la tristesse, les troubles du comportement alimentaire, les troubles psychosomatiques comme les maux de ventre, les malaises ou l'eczéma et bien sûr les idées noires.

 

Qu'est-ce que les parents peuvent faire pour atténuer les effets de cette période ?

Ils peuvent travailler sur leurs propres angoisses mais aussi se montrer rassurants, se montrer a l'écoute, favoriser autant que faire se peut les activités physiques, la culture générale ainsi que les échanges spirituels.

 

Quel pourrait être l'impact d'un durcissement des restrictions sanitaires sur leur santé mentale ?

Il pourrait y avoir une aggravation de l'humeur dépressive, une vision pessimiste de l'avenir, un décrochage scolaire ainsi que des troubles du comportement tels que l'agitation, l'opposition et l'agressivité.

 

Dans votre livre à paraître "L'intelligence spirituelle de votre enfant", il est question d'activités physiques et créatives pour favoriser le développement spirituel chez les plus jeunes. Comment continuer à éduquer spirituellement les enfants alors que la période ne se prête pas vraiment à ce type d'activités ?

Au contraire, jamais l'éducation spirituelle n'a été si présente et si nécessaire. C'est l'occasion de réfléchir avec son enfant à ce qui est essentiel dans la vie, à ce qui fait sens, aux priorités de l'existence.

Le maintien forcé à la maison sera mis à profit pour échanger, lire, poétiser, philosopher, méditer, prier, songer, rêver, traverser les apparences, faire connaissance de façon approfondie avec soi-même, ses compétences cachées et avec les espaces invisibles qui nous environnent. Beaucoup de parents à l'occasion de cette pandémie ont décidé de redonner du sens à leur vie, par exemple en se rapprochant de la nature.

 

A contrario, est-ce que les enfants qui ont vécu cette pandémie auront développé des valeurs positives telles que celles évoquées dans l'ouvrage (valeurs familiales, loyauté de groupe, ténacité et courage), que les précédentes générations n'avaient pas déployées au même âge ?

Oui, l'intelligence morale s'éduque et fait pleinement partie de l'intelligence spirituelle. Elle favorise une meilleure insertion dans la famille et dans la société. De fait, elle favorise le mieux-être, l'estime de soi et la réussite sociale.

 

Peut-on compter sur la capacité de résilience de cette jeune génération pour appréhender l'après-crise de la meilleure des manières ? 
Oui, grâce au soutien des parents qui, plus présents que jamais (les enfants sont ravis de voir notamment les pères plus souvent grâce au télétravail), peuvent accompagner leur enfant dans leurs réflexions métaphysiques ou autres et vers la découverte de nouveaux centres d'intérêt ou sources de plaisir au-delà du matérialisme qui étouffe leur développement.

 

("L'Intelligence spirituelle de votre enfant : la révéler et la développer", Dr Stéphane Clerget, Editions Leduc, sortie le 14 avril 2021)