"Silent Voice", un anime japonais qui dénonce le harcèlement scolaire

Le sujet est peu abordé au cinéma. “Silent Voice“ est un film d’animation japonais qui raconte l’histoire d’une jeune sourde harcelée à l’école. Distributeur du film en France, Eric Le Bot revient sur ce choix particulier.

"On fait autre chose que du cinéma. On passe un petit peu des valeurs et des messages". Eric Le Bot est distributeur de films et il s’apprête à distribuer son film d’animation, "Silent Voice". Le long-métrage raconte l’histoire d’une jeune sourde harcelée à l’école.

 

Un sujet nécessaire

Selon le distributeur de film, très peu de films abordent le sujet du harcèlement alors qu’il s’agit d’un "sujet novateur pour le Japon et le reste du monde". "Le cinéma a eu tendance à traiter le handicap, mais assez peu le harcèlement". Pourtant, Eric Le Bot estime qu’il s’agit de "sujets importants pour le Japon et le monde entier".
C’est Mélanie Deaf, une youtubeuse sourde, qui doublera le personnage principal. Un choix délibéré de casting, comme l’explique Eric Le Bot. "C’était pertinent d’avoir une personne qui parlait comme une sourde, puisqu’évidemment il y a une spécificité dans cette langue et après ça n’aurait été que de l’imitation mal faite et ça n’aurait pas rendu honneur ni au sujet, ni au personnage".

 

Le crowdfunding pour aller plus loin

L’aventure de "Silent Voice" est en grande partie possible grâce à une campagne de financement participatif. La générosité de quelques 500 personnes permettra au film de sortir en salle mais aussi d’avoir une version pour les sourds et malentendants. Une version concentrée plus tournée vers tout ce qui est de l’ordre du bruit et de la réaction.
Outre les 15 000 euros déjà récoltés, l’équipe du film espère en récolter 15 000 supplémentaires. La somme devrait permettre une meilleure exploitation de la version française ainsi que la réalisation de dossiers pédagogiques dans les écoles.