Sevrage tabagique : la piste de la méditation pour gérer les envies de fumer

La méditation de pleine conscience pourrait aider à gérer les envies irrépressibles de fumer
La méditation de pleine conscience pourrait aider à gérer les envies irrépressibles de fumer - © PeopleImages / IStock.com

Vous avez peut-être décider d'en finir définitivement avec le tabac (et vous avez raison!). Pour consolider votre victoire, la méditation de pleine conscience pourrait vous aider à gérer les envies irrépressibles de fumer connus sou le nom anglais de "craving".

Comment faire face à une envie irrépressible de fumer une cigarette ? Le rituel du café, celui de l'apéro ou encore une contrariété ou émotion négative sont autant de sources potentielles qui peuvent faire émerger le fameux "craving" ou envie impérieuse de fumer une cigarette, qui généralement ne dure que quelques minutes.

De récentes études se sont penchées sur l'effet de la "mindfulness" ou méditation de pleine conscience, déjà reconnue pour ses bénéfices sur l'anxiété et la douleur sur les phénomènes de "craving", l'impulsivité et les addictions.

Selon des travaux récents de la City University London s'appuyant sur 30 études différentes et portant sur les envies irrépressibles de manger, fumer ou boire de l'alcool, la discipline qui consiste à se concentrer sur le moment présent " ferait diversion en occupant une partie du cerveau responsable de l'état de manque et du développement des fringales".

A ce jour, la littérature scientifique reconnait en effet qu'une pratique régulière de la méditation permet d'améliorer ses capacités attentionnelles (concentration), une régulation des émotions et agit également sur la métacognition c'est à dire le processus mental lié aux pensées que l'on a sur ses propres pensées.

Pour s'y mettre, l'idée est de stopper ses activités et de déplacer intentionnellement son attention sur les sensations corporelles qui se manifestent dans le corps au moment du craving puis sur la respiration et les pensées.

Pour lâcher le mental, le mieux est de veiller à ramener systématiquement son attention sur le moment présent si le cerveau commence à vagabonder, et ce, sans objectif, autant de fois que nécessaire selon son état de vigilance ou émotionnel.

"Le flux des pensées est normal et inévitable, mais l'idée est de laisser filer les idées en les notant sans les retenir", explique à Relaxnews Bernard Antoine, tabacologue à Paris.